Articles

  • La croix de finage, Lai crou di finaidge - Janvier 2009

    Un texte de Bernard Chapuis, traduit par l’Ugène, alias Michel Choffat.
    Patois d’Ajoie, origine Coeuve.
    Pour écouter l’histoire de la croix du finage :
    Lai crou di finaidge
    Tchu nôt’ boinne véye tiere aidjolate, lai foi d’ nôs anchétres é piaintè dés croux. Crou de piere rencontrèe â hésaîd dés tch’mïns, ribèe èt tieuvie de mouche michtérieûse èt sains aîdge, èlle se drâsse vâs l’ cie.
    Crou dés chourches, crou dés benés laivoù l’ regu’nou aipaîje sai soi.
    Crou de bôs, crou d’ fie que voiye en lai croûegie, (...)

  • Que dit-il ? - Janvier 2009

    Beaucoup d’histoires drôles tournent autour d’un personnage important, le curé du village.
    le Vadais, alias Jean Christe, nous raconte une fôle savoureuse dite par Nicole Bindy, de Vermes.
    Que dit-é ?
    paru dans Le Coin du Patois
    Que dit-é ?
    Une fôle du Vadais
    dite par Nicole Bindy, de Vermes. Enregistrement du 2 novembre 2008.
    Le môment à vni de préparaie son hôtâ po l’heûvé. E fâ nantayie les tieurtis, raiméssaie les pommattes, rentraie les tchôs. fendre le bas et l’entaichi. E fâ rvirie lai térre en (...)

  • Les féchènnes, les fagots - Février 2009

    Les féchènnes, un bonne histoire de derrière les fagots !
    L’histoire à écouter :
    Les féchènnes
    De Jean Christe, dit le Vadais
    C’était lai Louisa qu’aivaît dit en son hanne :
    Dis-voi, Djôset, t’ n’és p’ aiyu montaie ton bôs en lai vente d’ lai bordgeaisie l’âtre djo. Nôs sont bés, s’nos ains ïn heuvie rudment fraid, c’ment ât-ce qu’an veut s’rétchâdaie ? Te dairôs bïn allaie ïn pô dains lai côte po en trovaie.
    Ah bon, s’te veus, s’te veus…
    Çoli fait qu’le soi, èl é préparè sai tchairatte, èl é bïn graichi les (...)

  • Chez les Corbeaux, Tchie les Crâs, une fôle de Maurice Jobin - Avril 2009

    Une histoire écrite et dite par Maurice Jobin, patois d’Ajoie, 25 avril 2009
    Tchie lés Crâs
    L’hichtoire se pésse di tant de lai préparâtion en la Confirmâtion.Lo tiurie di v’laidge épreuve de quechtionnaie lés djûenes devaint que l’évêque ne venieûche.
    Lo tiurie fait lo toué de cés djûenes.
    Airrive lo toué di Pierrat en tiu lo tiurie demainde
    Cobïn de dgens è y é en Dûe ?
    Aiprés aivoi musaie lo Pierrat y dit :
    è n’en sait ran.
    Et bïn è y en é trâs qu’y dit not’chire, è y é lo Pére, lo Fé, ét lo Sïnt (...)

  • Lai Grie - Juin 2009

    Nous avons écrit le scénario en nous inspirant de la réplique d’une pièce de théâtre dont l’auteur est le défunt Djoset Barotchet. L’histoire se passe dans le temps où les jeunes garçons allaient finir leur école « sur les Allemands », voir comment on schlaguait le katz avec un steck. Un jeune garçon s’en était donc allé au printemps à Metzerlen, du côté de Mariastein, un pays de vergers. Il n’était pas question de rentrer toutes les semaines. Le premier congé devait avoir lieu pour la Toussaint. Or voilà-t-il pas (...)

  • Le dernier envol du condamné - Avril 2009

    Un texte de Bernard Chapuis, traduit par Denis Frund.
    Patois du Val Terbi, origine Courchapoix.
    Le d’rie envoul di condamnè
    Po botaie ïn pô d’burre tchu les épinaidges, Boivin è ècmencie d’éyevaie des dg’rènnes. Sai r’nammèe n’s’è p’fait aittendre. L’ôvaidge de ses ûes paitérre, lai savou de ses polats éyevès en libertè yi aimoénainnent bïntôt ènne rotte d’aitchetous. Le paitron di dgeurnie, ïn tot bé et sâvaidge pou, était réyi c’ment di paipie è dyïndye, meu qu’ènne r’leudge. Tchéque maitïn, è lai pitçhatte di (...)

  • Tchïns de lai noi - Août 2009

    Tchïns de lai noi
    Çtu que s’étchâde di temps, ne s’étchâde de ren !… Nos véyes dgens le saivaïnt bïn, pe nos raibaîtchaïnt svent les aroiyes aivô ci diton. Mains, è fât le recoingnâtre, po lai féte des tchïns de uyatte, tos les dgens en djâsaïnt di temps, sutot le vardi, è tchoiyait des côedges. Lai noi se virie en paitche. Çoli é bèyie tot pyein de djinguéye és réchponsabyes de lai maniféstâtion. Hèyurousement, le saimbèdi le temps s’ât aipyaigni. Le soroiye yeusè dains le byeû di cie. Aipontie les paircoués po les (...)

  • Décrâ - Août 2009

    Décrâ
    En v’niaint véye, an pie.
    Ç’ât ènne coètche faiçon de dire lai véyaince. En v’niaint véye, an pie ses pois, ses dents, sai pipe, ses breliçhes. An pie son tch’mïn, sai çhaie, lai mémoûere, l’peûtou . Piedre, çoli ne fait p’ mâ èt peus çoli bèye bïn s’vent des tçhelèes chituâchions.
    Yun aivaît predju l’aivijoûere des hoûeres èt peus des séjons. È preniait son dédjûnon lo soi èt peus èl était tot ébâbi qu’è n’y euche de noi â tchâtemps. In âtre se predjait â long de sai mâjon. En ces boènnes dgens que le raimoénïnt è (...)

  • Une bonne place - Mai 2014

    Texte paru dans Micromania n° 58
    Le texte à télécharger
    Si le texte apparaît verticalement, utiliser la fonction rotation dans votre lecteur PDF.

  • E fât aippelaie ïn tchait ïn tchait, il faut appeler un chat un chat - Novembre 2009

    Patois d’Ajoie
    texte de Christiane Lapaire, Fontenais 2007
    È fât aippelaie ïn tchait ïn tchait
    Mon hichtoire se pésse ditant d’lai grante s’naine. Voili que lo Pierrat di Coénat s’en vait confessaie lai voiye de Paîtçhe. Airrivait dains lai caboiénatte és mentes, èt dit en not chire :
    Chire y me r’pend d’aivoi maindgie de l’aindoiye lo djoué di grand Vâ.
    Eh bïn Pierrat c’ment péniteince tvos dirait 3 tchaipelats ét en pus de çoli te m’aipoétcherait ïn stère de bôs ! Not’ Pierrat s’en vait dains son bainc (...)

  • Enne visite tchèz lo médecïn - Novembre 2009

    Patois d’Ajoie
    texte de Christiane Lapaire, Fontenais 2006
    dits par l’auteure
    Ènne visite tchéz lo médecïn
    Lo Djosèt ât allaie faire son contrôle tchéz lo médecïn. Tôt comptant aiprés qu’è l’aiveûche auscultaie lo Djosèt y diait :
    Chire médecïn, y crais bïn que mai fanne vïnt souèdge c’ment ïn potat, mains y voirôs bïn saivoi c’ment faire po y faire è compare sains qu’elle ne s’engregneuche.
    Ça bïn syïmpye qui diait lo médecïn. Tiaind vos rentrerait en l’hôta vos n’é ran qu’è y d’maindaie atye dâs tchu lai (...)

  • Mon dûe, cés raidcodgères ! Mon dieu, ces enseignants ! - Novembre 2009

    Patois d’Ajoie
    texte de Christiane Lapaire, Fontenais 2004
    dit par l’auteure
    Mon Dûe ces raicodgères
    Aiprés lo temps dés grands condgies di tchâtemps, y voérôs vos béyie lo nombre de djoés de traivaye d’ïn raicodgère. Ât-ce que vos saîtes cobïn de djoés è traivaiyant dains ènne année ? Et bïn pou lo saivoi nos v’lans fair’ ïn p’tét calcul.
    Dains ènne année nos aint 365 djoés. Niün n’é djemais vu ïn raicodgère que traivaiyait lai neût, aidonc çoli fait dje lai moitié moins ; è nos demoiére 182 djoés et d’mé. Pou (...)

  • Bello, le chien du curé - Novembre 2009

    En patois des Franches-Montagnes, une histoire de la Babouératte, dite par l’auteure.
    Aidûe Bello.
    Méneût aippretchie. Môssieu le tchurie s’aippontie po célébraie lai masse de lai neût de Nâ. Aivaint de tchittie lai tchure, è tchaimpé ïn eûye de lai san de son tchïn Bello.
    Tchain que le Djoset d’Ensson-lai-Fïn y aivait baiyie, è y’aî tchaïnze ans, èl y aivait dit :
    Ç’ât ïn caignat, pe ç’ât dgentil çte sôtche-lì. Dïnche-lai, vos airèz quéqu’ün, y veut djâsaie, ène préseince en lai tchure.
    Dâs ci djoué lì, le (...)

  • Les fôles d’Oswald, racontées par Fidèle Monnerat - Septembre 2010

    Oswald était un personnage très original. Il habitait Vermes et son grand plaisir était de raconter des histoires aux enfants du village.
    Des histoires fantastiques, drôles, incroyables, mais il les racontait très sérieusement !
    Fidèle Monnerat, qui les a entendues dans son enfance, nous les raconte en patois de Vermes.
    En voici quelques-unes.
    La Fourmi du Grandmont
    La hauteur des gratte-ciel d’Amérique
    un autre enregistrement de la même histoire
    Une histoire d’avion
    Les gigantesques (...)

  • Dûe vôs è oûyie, Dieu vous a entendue ! Bernard Chapuis - Octobre 2010

    Mâlhèvurouses câtches
    Ecouter Bernard Chapuis
    Le P’tét Sat chez l’Grôs, t’l’és encoè cognu ? Eh bïn, ç’n’ât p’de lu qu’i veus djâsaie, mains de son grand-pére, l’Albert di Bout-d’là. Èt peus d’sai fanne, lai Léa. An yi diaît lai Léa di Cras. Oh, çoli n’te dit ran, t’és bïn trop djûene. Quél aîdge que t’és, dis voûere ? Septante-chés ? Eh bïn, te n’les fais pe.
    Bon, i r’vïns en çt’Albert di Bout-d’là. Çtu-li, c’était ïn sacré djvou d’câtches. Tos les sois tchie l’un tchie l’âtre ou bïn â cabaret. Èt peus, ç’ât qu’è djuait és (...)

  • Les dîches commaindements di croûeye paroissïn - Mars 2011

    En patois des Franches-Montagnes
    Les dîches commaindements di croûeye paroissïn
    Sostène était ïn hanne bïn daidroit, aidé prât ai baiyie ïn cop de main, grâtis bïn chûr ! Demouérè véye boûebe, è mouénaie sai vétchaince cmen bon y sembyaie ; haiyuroux, mïnne de ren, ïn frelat couéynou. Dains le vlaidge tos les dgens l’ainmaïnt bïn ; nyün ne s’étchâdait de ses triôles, paifois prou pitchaintes. Ç’ât dains ène snainne de ses dôberies qu’è gréyné ses dîches commaindements. Y aî bïn précisè « Ses commaindements ». Les (...)

  • Le Pigu - Avril 2011

    texte dit par Etienne Jolidon, Courgenay
    Présentation
    Le Pigu
    Texte en français
    Le Pigu (nom sobriquet)
    Il y a quelque chose de changé dans ce grand village ajoulot. Un… on ne sait pas quoi, un air qui passe, quelque chose qu’on ne saurait dire.
    Hier soir au Café, comme tous les soirs, les hommes parlaient de l’été, des nouvelles du Conseil communal, des fenaisons et puis de la neuve maison du Paul chez le receveur. Les jeunes causaient toujours de Koblet, de Bartali (coureurs cyclistes), de (...)

  • Le Jura de la Babouératte - Mai 2011

    Le Jura
    Le Jura : bé paiyis que demainde è étre coingnu po aippréciaie ces valous ancéstrales. Pon ïn véye paiyis, mains ène populâtion magrè sai roide aippaireince aitcheuye çtu que veut détcheuvri les rétchainces di paiyisaidge Jurassien. È ne fât pon le visitaie en ritaint, mains dgentiment en courieux.
    Les mâsons paiyisainnes, pouéche qu’è y aî encoué tot-pyein de paiyisains-éyeuvous, sont traipates aivô de lairdges touétures po retcheuyie l’âve de pyeudje. Les façades de quéques férmes int voidjèes loûe (...)

  • È y é ïn rméde en tot ! - Mai 2011

    È y é ïn rméde en tot
    « Long plaingnaint, long vétiaint », que diaît la Rosalie di Mlïn en son hanne. Çtu-ci s’piaingeaît aidé. Ïn côp, c’était le dos, ïn côp les tchaimbes. Èl aivaît des fremis dains le gairguesson èt peus de l’âve dains les atchailles.
    I n’seus p’bïn, Zalie.
    Qu’ât-ce que t’és, adjd’heû ?
    Ç’ât dains l’épâle, çoli me tire tot d’ènne sens.
    Ç’ât lai yeune, çoli veut péssaie.
    Mains le lendemain :
    I n’seus p’bïn, Zalie.
    Ç’ât encoé çt’épâle ?
    Nian, l’épâle, çoli vait. Ç’ât li, te vois, laivou (...)

  • Djaserie des Taignons : les sandales grecques de fabrication jurassienne - Mai 2011

    Une histoire issue des souvenirs d’Agnès Surdez.
    Elle est racontée à la Djaserie des Taignons, organisée aux Pommerats, le 28 mai 2011
    Les djaseries sont régulièrement organisées par les Taignons. Journées conviviales où l’on rit, chante, se restaure dans un chaud climat d’amitié.
    Les passants sont bienvenus, même s’ils parlent suisse allemand, ils finissent par chanter en français, en attendant de pouvoir le faire en patois (...)

  • Le riz a laicé - Février 2012

    Le riz a laicé
    LE RIZ A LAICE
    C’ât ènne hichtoire que s’pésse dains les annèes déjnûef-cents.
    Ïn djûene hanne vétçhait aivô son onçhat, ïn véye boûebe qu’était paiysain et que d’moérait vés Pieingne. In bé djoué, l’onçhat dit en son n’veu :
    E n’te fât p’faire cmen moi. E t’fât trovaie ènne fanne è pe t’mairiaie ! I cognâs des braîves dgens en lai montaigne, qu’aint tot piein de baîchattes que n’sont p’encoé mairièes. Vïns aivô moi, i veus t’condure en lai lôvrèe.
    Dains ci temps-li, è n’y aivait p’ de dyïmbardes cmen (...)

  • Noé et le déluge 2010 ! - Avril 2012

    L’DEYUEDGE DE 2010
    Enregistrement de Marc Monnin, à Develier, en mars 2012
    Vos è tut ôyu djâsaie di Tsunami di Japon.
    Sai’t vos qu’nos ain quasi èyu ïn nové Déyudge en l’an 2010 aiprè JC ?
    In bé djo l’Bon Due s’en vai tchie Noé é y dit :
    Enne fois einco an n’saiè aichtô pu vétyie chu ç’te tiere, è y é bïn tro de dgens ! Noé è t’fât conchtrure ènne novelle naiee è peu aipré trovaie ènne père de totes lé bétes, ôégés compris que vétian chu lai tiere, sain rébiè quéques boinnes dgens, Main te sèré bïn que t’veu aivoi (...)

  • Adam et Eve, histoire de pomme ! - Avril 2012

    Que se serait-il passé si Adam et Eve avaient été Ajoulots, ou Chinois ?

  • Les racontotes du patois en langue romane - Décembre 2011

    L’union des patoisants en langue romane publie de nombreux récits.
    Pour consulter quelques textes, voir la page de l’Union des patoisants en langue romane

  • L’ichtoire dé trô créles - Avril 2012

    Pour en savoir plus sur Socrate

  • Ènne visite en lai mâjon d’véyes - Avril 2012

    Ènne visite en lai mâjon d’véyes
    I seus t’aivu l’âtre djouè è Saint-Ochanne po voûere ces véyes. I y vais encoé bïn s’vent. I m’dis qu’è mon toué, i veus étre véye aiche bïn, èt peus qu’i s’rôs bïn content s’an vïnt m’voûere, chutot d’avô ènne boénne botaye.
    È y aivait lai Mélie di Bout-d’là, vôs saîtes, çté qu’sai baichatte é mairiè le boûebe de ci Tchaîlat drie tchie l’Colas ... Nian ! Çté qu’son boûebe é mairiè lai baichatte de ci Colas drie tchie l’Tchaîlat ... Nian, nian ! Quât-ce qu’i baidgeule ? Çté qu’son hanne ... (...)

  • Carrière brisée ou Un souriceau chez les éléphants - Août 2012

    Carrière brisée
    ou
    Un souriceau chez les éléphants
    Un jeune souriceau rêvait d’être éléphant.
    Combien rêvent chez nous d’être au gouvernement.
    Chacun lui conseilla de se montrer plus sage
    Et de creuser son trou sans rêver davantage.
    Mais il était têtu, notre lilliputien. 
    « Je veux, répétait-il, être éléphant ou rien. »
    Il fallut consulter. Une taupe voisine,
    Marraine du petit et lointaine cousine,
    Prétendit que la loi n’interdit pas vraiment
    Aux petits des souris le métier d’éléphant.
    De fait, le (...)

  • ïn fignolou ch’laie mèe - Septembre 2012

    Version en Picard :

  • È n’y é chi p’téte moûetchatte que n’aiye sai croujatte - Mai 2014

    È n’y é chi p’téte moûetchatte que n’aiye sai croujatte.
    Le texte dit par Denis Frund
    « I dais me présentaie adjd’heû po ècmencie de traivaiyie. I seus aittendu és heûtes pai l’diridjou d’lai mâjon ». C’ât è po prés dïnche qu’ïn hanne encoé djûene s’ât ainnoncie en lai poétche de mon yûe de traivaiye. C’était ïn hanne de vinte-trâs ans, aivô des bieus eûyes è pe ènne soûetche de baîrbichatte tote rossatte. Lai cheûte vos veut môtraie que c’était ïn hanne que n’était pe cmen les âtres…
    Po vos djâsaie d’lu, i veus l’aipplaie (...)

  • Qué métie ! - Novembre 2012

  • Boirdgie d’éssattes - Septembre 2012

    Boirdgie d’éssattes
    Qu’és-te è breûyie d’ène tâ fôche Popole ?
    Mére, y me seus fait pitchie pai ène éssatte, ébrâme entre doux ciats le boûebat, çoli me fait tot pyein mâ !
    Aimouéne-te, y veus tchaimpaie ïn eûye.
    D’ène main fèchte, lai mére tïnt son boûebat po tirie feûs l’aidgeuyon pyaintè â câre de l’eûye.
    Peus aivô aidrasse, tot-pyain, elle aippyique ïn po de vouardjou su lai byassure qu’ècmence d’enchaie. Le petét s’ât ïn po (...)

  • Trois lettres de Robert Voëlin, Alle - Avril 2015

    Ces lettres transmises par Marie-Eve Petignat ont paru dans d’anciens bulletins paroissiaux d’Alle.

  • Le téléphone - Novembre 2012

  • Météo - Septembre 2012

    Météo
    Révisaie le cie po y tchri des sïngnes prévoiyaint le temps qu’è veut faire dains les djoués è vni, n’ât pus en lai môde. Les sciençous en météo d’adjd’heu odjoiyant d’âtres moiyïns po prédjie de lai pyeudge obïn di soroiye po lai snainne. Pon aidé chûr ! Lai térre se rétchâde pe tchaimbole totes nos baiyies, qu’ès dyant. Craibïn !
    Afaint, y vôe encoué mon graind-pére, les eûyes viries vés le cie.
    È raibaittie son véye tchaipé su le sevré, botaie sai main en aimîere su les eûyes pe nos faisait paitaidgie ses (...)

  • A propos des surnoms des villages des Franches-Montagnes - Septembre 2012

    Excursion chez les Grecs et leurs voisins ...

  • Eleudge di Jura - Septembre 2012

    Eleudge di Jura
    Tchaind l’âime tchri le rpos pe qu’ène prudeinte sérïnnitè vos sési, âdon le paiyisaidge se bote è vétche pe s’exprimaie, è pe le pouérmenou loiye aivô lu ène djâserie ïntime. È détcheuvre les vrâs djoyaux chpirituels que se trovant devaint lu pe que le Jura y euffre.
    L’échprit s’éyeuve â-dechus di flaie des djoués dains ène naiture en tchie-bridâ pe méetre tchi lu, envirtolè qu’el ât de profondes gôerdges, de capirons é châtres baittus pai les oûeres, de bâmes sacrèes haibitèes pai des étres (...)

  • Le toéré - Décembre 2015

    Texte paru dans le n°32 / 2015 du bulletin de l’Union des Patoisants de Langue romande

  • Lai Feuille n’airrive pe ! Val Terbi - Septembre 2013

    Le son
    Lu par Michel Dominé, Vicques, Le vicaire
    Lu par Michel Dominé, Vicques, La Feuille n’arrive pas
    Le texte
    Voili note p’tèt Dadée que r’vïnt en l’hôtâ. El è ritté dâs l’môtie. È sâte dains l’poiye èt pe dit :
    Mére ! I sais mitnaint !
    Mains Dadée, quoi donc ?
    I sais poquoi note chire è ïn gros ventre èt pe que s’ bote enne ventriere ! È nos l’è aippris en lai masse, â prâtche ...
    Mains qu’ât-ce qu’èl è dit ?
    El aittaind ïn vitçhaire !
    Eh ô, çoli ç’ât péssè è Merv’lie (Mervelie) èt note tiurie en (...)

  • Traque és raites - Septembre 2012

    Traque és raites
    An-nèe de neuséyes : an-nèe de boûebes. An-nèe de vouépes : an-nèe de noi. An-nèe de raites… y n’aî ren trovè de meux aippropriè qu’an-nèe de déche !
    Dje en herba péssè, des djèts aivaint-ritous présaidgie l’envèllie des rôdgeous.
    Tcheutchis, tchaimpois, meînme les pus petéts câres de vâzon sont empeûtès pai des gangues, des moûenires, raivaidges léssies pai les campagnols, les raites reûjiâles, les derbons.
    Slon loûes aivésie, ces fouïnnous se sont neurris, int détrut les raicènes di vâzon, des (...)

  • Lai Coquette, c’te djement qu’avait bu lai Lune - Décembre 2015

    Texte paru dans le n°32 / 2015 du bulletin de l’Union des Patoisants de Langue romande

  • Roi des bôs - Septembre 2013

    Roi des bôs
    Saiplat, y n’étôs pon bé ! Crâte â moitan des bôs voùé lai pyaice po éleûchè ses braintches ât rétrossèe, réve lai byatè és fuattes. D’ène san ce feut ène tchaince po moi ! Nyün ne me trovè prou bé po étre saipïn de Nâ.
    Dïnche lai, y aî crâ en tchie-bridâ.
    Bïn des an-nèes pus taîd, les copous aivô loûes haitches, tchenias, savoûere, se sont aimouénès pe m’int raissie â pîed de mai fonte.
    Le fraicais de mai tchoi é rétouénè bïn lèvi. Po saivoi mon aîdge, le banvaîd s’aidgenouye côte mai fonte pe se bote è (...)

  • Vâtaie ! - Septembre 2012

    ‏Vâtaie !
    ‏Vâtaie… è craire que ç’ât le redyïndiat que nos sons oblidgie d’ôyir tote â lông de l’an-nèe. Vâtaie, ç’ât ïn devoi po tchéque citoyein de tchie nos ; mains allèz vos y retrovaie dains tos ces pairtis.
    ‏È feut ïn temps, pon se lèvi, voùé nos poyïns nos y retrovaie. ‏È y aivait : les nois pe les roudges, dïnche-lai le tchoix s’en trovait sïmplifyè. Mitnaint, des pairtis, è y en aî des rottes, que se désignant svent pai doux, vôe trôs lattres, pe ène môlure. Tchétchün lai sïnne. Botèes de côte, quée bélle (...)

  • ïn noi tchait, ènne hichtoire - Octobre 2013

    rapportée par Nicole Bindy

  • La mer, C.da Silva, poème traduit par Marc Monnin - Décembre 2013

  • Aidé pus - Septembre 2016

    Aidé pus
    -- Hé ! Les afaints, aimouénèz-vos. Pai ci bé temps, nos vlans allaie nos pouérmenaie djünqu’â finaidge. Botaie de bons soulaies, lai vie ât aivu retchâssie de groise. Ne pon rébyaie ïn tchaipé, le soroiye frit fôe adjd’heu. Nyan, nyan, Charly ! Pon de pouétchain, tchri putôt ton couté de baigatte, dïnche djâsait le pére en ses afaints.
    En ci duemouêne lai reûssue, les fons rentrès, è s’aiccouédjait ïn pyaisi. Péssaie lai reûssue aivô sai rotte.
    -- És-te prâte mai fanne ? – Aiye. Y n’aî pus qu’ai cyôre (...)

  • Le pètlou - Janvier 2014

    Le pètlou
    Le pètlou d’adjd’heu ne ressane pus vôere â pètlou de mes djûenes an-nèes. Les aimeûnes, obïn putôt l’éde baiyie en cés qu’étaïnt sains traivaiye, ne bïn d’ène san, ène rotte d’afaints è tchairdge, étaïnt faites sains taipe-è-l’eûye. Di temps de lai crije rleudgîere, les métches de pain, moéchés de tchée, potats de laicé, rcis des paiyisains, int édie les petéts rleudgîes è nouquaie les doux bouts.
    Nyün ne pailait d’aimeûnes, ne pètlerie. On baiyait en cés qu’en aivaïnt fâte, ïn pont ç’ât tot !
    Di dgéste de (...)

  • Ène rébyaince - 11 mai

    Ène rébyaince
    Tchaind le bon Dûe eut créè le cie, lai térre pe tot ço qu’ât fâte po y vétche, è se rposé. Mains son petét sanne feut troubyiè. Révisaint âtoué de lu, è détchevrit ïn drôle de bonhanne en grije blôde de paiyisain. Pe le drôle de bonhanne le révisait aivô des eûyes pyains de rpreutches. Âdon, le bon Dûe musé en lu-meinme :
     Nom de mai vie ! Y aî créè le Taignon, mains y aî rébyè de créaie les Fraintches – Montaignes !
    Le bon Dûe se yeuvé pe déchérit :
     Taignon, te serés privilégiè entre totes les (...)

  • Lai Brebre - Février 2014

    Ecouter le texte enregistré par l’auteur, Bernard Chapuis
    Èlle bret’nait donc. Gnan pe c’ment cés véyes d’lai Mâjon d’véyes que chneuquant aidé po trovaie ç’qu’èls aint dos lai main. « Mes breliçhes ? Tiu ç’ât qu’m’é pris mes breliçhes ? I les aivôs léchies li èt peus èlles n’y sont pus. - Mai pipe ? Tiu ç’ât qu’m’é eurcaitchi mai pipe ? Soeur, vôs n’airïns p’vu mai pipe ? »
    Ço qu’èlle bret’nait, c’était des prayieres. Qu’ât-ce qu’èlle en é bretnè des Avés Maria ! Qu’ât-ce qu’èlle en é édyegn’lè d’cés tchaip’lats ! Les (...)

  • Gailainnes lattres - 10 décembre

    Il n’est pas bon que l’homme soit seul.
    (La Genèse)
    Gailainnes lattres
    Justin, te dairôs te r’mairiaie, que dyait not’ bon tiurie en ci vaf que n’ poéyait p’ churmontaie son tchaigrïn. Le temps n’ât pus qu’è faiyait réchpectaie ènne annèe d’ vavaidge. Sondge en tes dous baîchattes : è yôs manque ènne mére. Èt peus, t’és encoé djûene : è t’ manque ènne fanne.
    Mains laivou trovaie lai daimatte que tyïndrait l’ ménaidge, bâtch’rait le tieutchi, bèy’rait és dg’rènnes èt és laipïns, poétch’rait l’boire és poûes, (...)

  • Ènne boènne piaice - Février 2014

    L’auteur raconte :
    -- -
    Ci BATICHE, le boûebe de c’te Djeânne-Mairie, c’n’ât p’ïn tot malïn. Crais bïn qu’en nûef annèes d’écôle, les régents n’aint p’poyu y aip- pâre è yére.
    È f’sait vâlat tchie l’un tchie l’âtre, è bèyait ïn côp d’main po lai moûechon, po sayie. L’huvie, èl allait â bôs d’aivô les copous.
    È était des djoès enties qu’è ne f’sait ran di tot. Lai Djeânne- Mairie, çoli yi f’sait grand dépée de voûere ci Batiche d’aivô les côtes en long.
    « C’ment qu’è s’veut chiquaie, ci grôs peûri, tiaind qu’i ne sraî pus ? » (...)

  • Yéjure, saim’di soi, nôs airains â match ! - Février 2014

    Ecouter le texte de Jean-Marie Moine, enregistré par Bernard Chapuix

  • Noire couéynâde - Mai 2014

    L’histoire s’est passée dans les années 1950, et elle est authentique. Le patron restaurateur-paysan du Grütli de l’époque possédait un cheval bien habitué pour ce genre d’attelage. De l’écurie à la remise, il n’y avait qu’à traverser la route pour mettre le cheval dans les limonières.
    Noire couéynâde.
    Dains le vlaidge de Bonfô è y é bïn lông temps, le cantonnie è pe le tyeummnâ gréynou aivïnt lai tchairge d’aipontie les botaie en térre. Le tyeummnâ gréynou è f’sait les démairtche è pe le cantonnie è (...)

  • Ènne potche bïn piaicie ! - Mai 2014

    Ecouter l’histoire en patois du Val Terbi
    document à télécharger