Publié : 13 septembre

Beau langage (9)

Bé djâsaidge (9)

Bernard Chapuis

Publié dans le Quotidien Jurassien le 13 septembre 2019

Bé djâsaidge (9)

A Les ôyous és poûetches sont pés que les laîres.
B Nôs ains ènne bèlle nièe d’ létans.
C Les raits poéyant aippoétchaie l’oûejon.
D Groûechie c’ment ïn pain d’oûerdge.
E Tchétye ôjé trove son nid bé.
F È fât tchaimpaie ïn oche en ïn tchïn qu’ât métchaint.
G Aittends pie, tiaind qu’è redéchendré lai gasse, i yi feraî nyifniaffe.
H Ço qu’an n’ sait pe ne nut pe.
I An n’ serait ran faire de lu, ç’ât ïn sains nûebïn.
J Tiaind qu’an voit des nuèes de baiboûerattes, ç’ât seingne de pieudge.
K Nôs ains choulè cés nuches. S’ vôs airïns vu c’ment qu’èlles gralïnt.
L Étre en prôcès d’aivô les oûeyes.

Note

L Être en procès avec les oies . Avoir une très petite moustache. « J’étais encore en procès avec les oies, (…) et l’on ne savait pas encore au juste si le duvet blanc qui parsemait mon menton serait chiendent ou barbe. » (Théophile Gautier fils, 1836-1904)


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 4.2 Mo

Beau langage (9)

A Ceux qui écoutent aux portes sont pires que les voleurs.
B Nous avons une belle portée de porcelets.
C Les rats peuvent apporter la peste.
D Grossier comme un pain d’orge.
E Chaque oiseau trouve son nid beau.
F Il faut jeter un os à un chien (qui est) méchant.
G Attends un peu, quand il redescendra la ruelle, je le giflerai.
H Ce que l’on ne sait pas ne nuit pas.
I On ne saurait rien faire de lui, c’est un simple d’esprit.
J Quand on voit des nuées de moucherons, c’est signe de pluie.
K Nous avons gaulé ces noix. Si vous aviez vu comme elles grêlaient.
I Avoir une très petite moustache. Littéralement « Être en procès avec les oies ».

On lit dans les Aventures du baron de Münchhausen, un conte philosophique traduit de l’allemand par Théophile Gautier fils (1836-1904) : « J’étais encore en procès avec les oies, comme avait coutume de me le répéter mon oncle le major (…) et l’on ne savait pas encore au juste si le duvet blanc qui parsemait mon menton serait chiendent ou barbe. »