Par : Fleury LJ
Publié : 9 mai 2009

Porrentruy, Poérreintru

Porrentruy Poérreintru

Porrentruy

Située au cœur de l’Ajoie dont elle est le chef-lieu, la ville de Porrentruy surgit très tôt dans l’histoire. Elle fut rattachée au royaume de Bourgogne, devint propriété du Prince-Évêque de Bâle, passa en mains françaises. Le Congrès de Vienne (20 mars 1815) fixa le sort de Porrentruy et de ses contrées : elles devinrent suisses par leur rattachement au Canton de Berne. La suite vous la connaissez !!!

Porrentruy, blason

L’emblème de la ville est le sanglier poûe-sèyè , symbole d’intrépidité et de courage. Cet animal trône devant l’Hôtel de Ville ainsi que sur ses drapeaux.

Poûe-sèyè, sanglier

Plan de la Vieille Ville

Plan de Porrentruy, vieille ville

1.Vieille ville – 2. Faubourg et porte de France – 3. Château – 4. Tour du Coq – 5. Tour Réfous – 6. Tour du Séminaire – 7. Église St-Germain – 8. Église St-Pierre – 9. Anc. Des église des Jésuites – 10. Lycée cantonal – 11. Hôtel des Halles – 12. Hôtel de Gléresse – 13. Hôtel de Ville – 14 Hôtel Dieu – 15 Fontaine du Banneret – 16. Fontaine de la Samaritaine

Arts et monuments République et Canton du Jura/p.120/ Marcel Berthold

Du château (au nord) au Lycée(au sud), il faut parcourir les rues de la vieille ville pour en apprécier la beauté ! Monuments historiques et anciennes habitations invitent à rêver au passé des Bruntrutains !

Porrentruy, château

Porrentruy, Hôtel-Dieur

Porrentruy, Collège des Jésuites


Le Château lo tchété

Porrentruy, château

A tout seigneur, tout honneur !

Un édifice imposant, visible de toutes les entrées de la ville, le château et ses tours sont un joyau du patrimoine historique bruntrutain. De l’esplanade de la très belle cour, le visiteur aura un magnifique coup d’œil sur la ville et sa région.

Porrentruy hier et aujourd’hui/ Éditions Le Pays - 1996/ p.10

Le donjon porte le nom de Tour Réfous, il mesure 38 mètres de hauteur et 12 mètres de diamètre.

Porrentruy, Tour Réfous

Dans la cour du château, au pied de la Tour existe encore le puits d’alimentation du château (50 m de profondeur). L’entrée de la tour, à 8 mètres du sol, est accessible par un escalier tournant ancré dans la façade. La grande salle du rez de chaussée n’a aucune communication avec l’extérieur. On y accédait au moyen d’une échelle ; elle servait de cellier à provisions ; mais la rumeur en avait fait une salle d’oubliettes !

On atteint le 2e étage par un escalier de pierres construit dans l’épaisseur du mur ; puis on passe aux niveaux supérieurs par le même genre d’escaliers puis par des escaliers en bois.

Le niveau supérieur (5e étage) est formé d’une plate-forme pourvue de créneaux couverts d’une charpente et de tuiles. C’était le logement des défenseurs de la tour et celui du guet !

Du château au Faubourg de France, étiré d’est en ouest, à ses pieds, il y 3 accès direct :

- à l’ouest, par le chemin du château et la route de Bure, en contournement du talus et de l’esplanade de la « Vignatte », puis la Porte de Bure ou porte nouvelle ( voie carrossable)

- au centre par la Tour du Trésor, près de la terrasse dominant la ville : par l’ascenseur, les escaliers et le chemin des Capucins

- à l’est par le chemin goudronné (aussi pour l’accès au parc Bellevue), puis par les escaliers suivis d’un chemin pavé, abrupt mais bien aménagé dit le « Crâs-Mouche », entrée par la porte de France. (Chemin prévu Gare -Château )

Possibilité de visiter la cellule où fut emprisonné Pierre Péquignat.

Prendre contact avec le concierge du Château Monsieur Josy Cuttat au numéro 079/689 70 93 (avertir quelques jours avant).

Une visite guidée de la ville est également possible pour le prix de Fr. 75.-/heure.

A voir à Porrentruy :

- le Musée des sciences naturelles
- le jardin botanique, les serres
- la bibliothèque cantonale
- les archives de l’Evéché de Bâle et du Jura (Hôtel de Gléresse)
- les églises St.Pierre, les Jésuites, le Lycée cantonal
- les fontaines
- les portes de France et de Bure
- l’Hôtel de Ville
- l’Hôtel-Dieu (ancien hôpital) avec son musée méritent le détour !


Retour aux documents d’Ajoie


Retour au portail Djâsans