Par : Fleury LJ
Publié : 27 septembre 2013

Le progrès

Le progrès

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 27 septembre 2013

Lai rue di Progès rôle tot l’temps :

Taintôt ball’ment, taintôt èlle file,

Mains ç’ât chutot ces deries temps

Qu’èlle s’évadènne c’ment ènne pôfile.

Les vélos renvoichant les dgens

Èt les afaints dechus les vies.

Les autos les écrèmouétchant,

Les motos faint ïn brut d’enfie.

Les chires s’en v’niant en autocar,

Les aimouérous en side-car.

Âjd’heu, tot l’monde é son radio.

An oûe ç’que s’pésse atoé di monde.

Le soi an fait rontchie l’phono,

An peut dainsie d’aivô sai bionde.

Lai tchaindèlle, le fie è r’paissaie,

Tot mairtche en l’électricitè.

Les tch’mïns d’fie ne faint pus d’femiere

Èt les métros rôlant dos tiere.

Dans cette chanson humoristique, C. Courbat ironise sur le progrès qui s’emballe comme un tombereau ( ènne pôfile ). Que dirait-il aujourd’hui ?


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 2 Mo

info document -  PDF - 168 ko

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">