Par : Fleury LJ
Publié : 30 juin 2013

Nuit de noces

Neût de nace

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 28 juin 2013

Dains l’temps, cés que lôvrïnt n’aivïnt p’le droit d’coutchie ensoènne dvaint l’mairiaidge. Lai baichatte daivait étre vierdge, èt peus le djûene fiaincie daivait lai réchpèctaie. Po yos dous, lai neût d’nace, c’était tot ènne affére.

Ïn djûene hanne qu’allait s’mairiaie se f’sait di tieusain po çte premiere neût. È s’en feut tchie l’tiurie po yi d’maindaie consèye. « È n’sie ran d’te faire taind d’aimèe, yi dié l’tiurie. Ne vai p’ tot droit chle sudjèt. Prends tai djûene fanne poi lai main. Condus-lai en lai f’nétre, révije lai yeune èt les yeûtchïns. Dis-yi : Maria, t’és vu l’cie cment qu’èl ât aipaîje. Ènne vraie neût d’aimoé. È prepos d’aimoé, te n’voérôs pe...

Le djûene hanne trove que ç’ât ènne boinne aivisoûere. Èl ât bïn déchidè d’lai botaie en pratitçhe.

Di temps d’ lai neût d’nace, è condut lai djûene fanne poi lai main, tire les ridâs, eûvre lai f’nétre... Las-moi ! Â dvaint l’heus, è fait ïn temps d’tchïn, ïn vrai déyeûdge.

Nuit de noce romantique.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.4 Mo

info document -  PDF - 176.4 ko

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">