Publié : 3 juillet 2015

Des projets de vacances

Des prodjets de vaicainces

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 3 juillet 2015

Des prodjets de vaicainces

Les condgies di tchâtemps aippreutchant. En l’école, ç’ât quasi lai fïn des coués. Les régents moénant yos éyeuves en lai piscine, èls orgainisant des toués è pie ou bïn è véyo, ès vaint tchaibounaie des cévrelas ch’ le fûe. « Voili les vaicainces, pus de péniteinces, aidûe les daivois, eurdjâsans patois ! »

Dains totes les faimilles, an s’aipprâte è paitchi. È y en é que vaint en Espagne, po s’ bronzaie â s’raye ch’ le châbye, d’âtres, pus rétches ou bïn pus richquous, s’en vaint de l’âtre sens d’lai tiere.

Le Lucas n’iré n’en lai mèe n’en lai montaigne. È veut fini son viaidge è pie de Sïnt-Djaîtçhe de Compostèlle. Ç’ât lai driere étape po qu’son yivrat feuche rempiâchu.

- Moi, i vais en Lai Piere, po eurméçhiaie lai Vierdge, dit ïn Taignon. Èt peus, i veus raippoétchaie ènne moutterlatte.

- Moi, i m’ contente d’allaie â Vorbourg, dit ïn malichiou Trissou.

- Oh bïn, que faît yun d’ Tieuve, s’ te vais â Vorbourg, moi i peus bïn allaie djuqu’en lai tchaipèlle de Lorette.

- I trove que vôs n’èz p’ brâment d’ mérite, dit yun d’ Viermes po yôs çhore le bac. Moi, i veus profitaie d’ mai yibretè po boire ïn tchavé dains totes les tchaipèlles di Vâ : d’ lai Pochte è Yov’lie djunqu’â m’lïn de R’bevlie.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.7 Mo

Des projets de vacances

Les vacances d’été approchent. À l’école, c’est pratiquement la fin des cours. Les enseignants conduisent leurs élèves à la piscine, ils organisent des courses à pied ou à vélo, ils vont griller des cervelas sur le feu. « Voici les vacances, plus de pénitences, adieu les devoirs, reparlons patois ! »

Dans chaque famille, on s’apprête à partir. Il y en a qui vont en Espagne, se bronzer au soleil sur le sable, d’âtres, plus riches ou plus aventureux, s’en vont à l’autre bout du monde.

Lucas n’ira ni à la mer ni à la montagne. Il finira son pèlerinage à pied de Saint-Jacques de Compostelle. C’est la dernière étape pour que son carnet de pèlerin soit rempli.

—  Moi, je vais à Mariastein remercier la Vierge, dit un Franc-Montagnard. Je rapporterai une statuette.

—  Moi, je me contente d’aller au Vorbourg, dit un Delémontain malicieux.

—  Oh bien, intervient un de Coeuve, si tu vas au Vorbourg, moi je peux bien aller jusqu’à la chapelle de Lorette.

—  Je trouve que vous n’avez pas grand mérite, dit un de Vermes pour leur fermer le bec. Moi, je profiterai de ma liberté pour boire une chopine dans toutes les chapelles de la Vallée, de la Poste à Glovelier jusqu’au Moulin de Rebeuvelier.

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">