Par : Fleury LJ
Publié : 6 avril 2013

Un bel étourdi

Ïn bé l’évoédgi

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 5 avril 2013

Ci Riquèt était coégnu po étre dains lai yune. Le djoé de ses naces, èl était d’vaint l’até d’aivô la Dgermainne, èlle dains sai biantche véture, lu tot en noi.

– Acceptez-vousdeprendrepour épouse Mademoiselle Germaine ici présente ?

Le Riquètn’réponjépe.Le tiurie se dié : « È n’m’é p’ouyi. » È yi r’demainde

– Acceptez-vousdeprendre...

Muat, mon Riquèt, ran, piepe ïn mot.

Le tiurie se diaît : « È fât qu’è feuche bïn émaîyi. C’ment qu’è s’ coidgeaît, sai Dgermainne yi fot ïn bon côp dains les côtainnes po l’raimoénaie ch’laitiere.

– T’és ouyi ? È te d’mainde s’te m’veus ?

Lu que s’révoye :

– Oh, aye, bogre aye !

Aiprés, en piaice de botaie les ailliaincheschul’piaité,èl y é botè son bait-fûe.

Le trouble du fiancé le jour de ses noces.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.1 Mo

info document -  PDF - 221.6 ko

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">