Publié : 5 août

Un repas au bistrot

Ènne noûne â bistrot

Bernard Chapuis

Publié dans le Quotidien Jurassien le 5 août 2022

Ènne noûne â bistrot

Source : Éric Ankli
Èl en sait, des hichtoires, çt’Éric Ankli. En voili ènne tote boénne qu’è m’é raipppoétchèe.

- Dis, Augusta, te les aî oûyis rentraie hyie â soi nos dous boiyous que paitchïnt di bistrot ?
- Bïn chûr, Léontine, qu’i les aî oûyis. Ès tchaintïnt Lai Jeanneton en mé lai vie, qu’i aivôs grôsse mille honte.

Ïn pô pus taîd :
- Te n’ sais pe, Léontine, è m’ sanne qu’ nôs airïns bïn drèt d’y allaie, nôs aito, â bichtrot, mains nôs, çoli s’rait po maindgie.
- T’és réjon, Augusta. Nôs se v’lans paiyie ïn bon moéché.

Dous trâs djoués aiprés, voili les dous fannes que s’empityant â Tchâ Bianc po l’ médi èt que commaindant d’ lai sope, èt peus di reûti, èt peus aiprés des chtriflattes d’aivô ïn café.
En paitchaint d’ l’âlbèrdge, l’Augusta yi dit en çte Léontine :
- Dis, te trôves que c’était bon ?
- Eh bïn, i t’ veus dire, Augusta, c’était vrâment voûdj’ton. Pfoui ç’ que c’était croûye ! È r’cotsaie ! Èt peus, è n’y aivait piepe prou. I n’ veus pus y r’touénaie. An maindge meus en l’hôtâ.

Notes
des chtriflattes, sorte de beignets
voûedj’ton, dégueulasse


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

Un repas au bistrot

Source : Éric Ankli
Il en sait, des histoires, Éric Ankli. En voilà une bien bonne qu’il m’a racontée.

- Dis, Augusta, tu les as entendus rentrer hier soir nos deux ivrognes qui sortaient du bistrot ?
- Bien sûr, Léontine, que je les ai entendus. Ils chantaient La Jeanneton au beau milieu de la route, que j’avais tellement honte.

Un peu plus tard :
- Tu ne sais pas quoi, Léontine, il me semble que nous aurions bien droit d’y aller, nous aussi, au bistrot, mais nous, ce serait pour manger.
- Tu as raison, Augusta. Nous allons nous payer un bon morceau.

Quelques jours après, voilà les deux femmes qui s’enfilent au Cheval Blanc à midi et qui commandent de la soupe, du rôti et comme dessert des chtriflattes avec un café.
En quittant l’auberge, Augusta demande à Léontine :
- Dis, tu trouves que c’était bon ?
- Eh bien, je vais te dire, Augusta, c’était vraiment dégueulasse. À vomir ! En plus, il n’y avait même pas assez. Je n’y retournerai plus On mange mieux à la maison.

Les chroniques patoises de Bernard Chapuis en 2022

Toutes les chroniques patoises de Bernard Chapuis