Par : Fleury LJ
Publié : 6 juillet 2012

Hymne à l’Ajoie

Lai bèlle Aîdjoûe, notre coénat

Bernard Chapuis

Paru dans Le Quotidien jurassien du 6 juillet 2012.

Bien que l’on soit en droit d’attendre, de la part du défenseur des patois, objectivité, neutralité et absence de tout parti pris, on ne saurait lui reprocher de manifester une affection particulière pour sa terre natale, la riante Ajoie.

Ce feut aidé ïn bé paiyis que l’Aîdjoûe. An y voit le paitchifeû â bontemps, le tchâtemps â tchâtemps, l’hèrbâ â drie temps èt peus bïn s’vent pe d’huvie en huvie. An y tieuye des cramias, des airâs d’maireules dains les bôs, des moures, des mouchirons, des améres . Les tchessous tyûant des lievres, des tchevreûs èt pe des poûes-sèyès. Les pâtchous pâtchant des traîtes èt peus des virons dains nos r’vieres, des cârpes dains les étaings d’Bonfô. Mains ço qu’è y é ‘d’pus bé tchie nos, ç’ât les fannes. I n’vorôs p’ biaissi nos bons aimis vâdais o taignons, mais i vôs dis qu’lés nôtres sont les moyouses.

info document -  MP3 - 1.5 Mo

info document -  PDF - 112.1 ko

et au passage, la chanson qui contient le titre de la chronique :

I tchainte lo paiyis des Aidjolats


La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">