Par : Fleury LJ
Publié : 11 octobre 2013

Des obscénités

Des oûedg’ries

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 10 octobre 2013

– Çoli fait ïn bon bout d’temps qu’te graiyenes dains lai Feuille, que m’dit ci Camille. Dis voûere, laivou qu’te troves tes sujets ?

– Tot poitchot, qu’i yi réponds. È seuffât d’révijaie âtoé d’soi. Tïns, voili lai driere. Lai snainne péssèe, i étôs tchie çte Simone d’lai Côte. Nôs étïns traze en lai tâle. Èlle tieujènne bïn, çte Simone, mains ç’qu’èlle peut faire des mainieres. Èt peus èlle s’engraingne po ran.

En lai fïn d’lai moirande, l’Eustache s’ât botè è tchaintaie peus è raicontaie des hichtoires. Les afaints n’étïnt ponqu’â yét. Tot vait bïn tiaind qu’an cheût les conv’niainces. Lai Simone yi é d’maindè de n’pus dire des oûedg’ries.

Mon Eustache é continuè, des hichtoires aidé pus salèes. Sai driere hichtoire, è n’é poéyu lai finir. Lai Simone se yeuve, le prend poi ïn brais èt l’fot en lai poûetche. Tos les envellies l’aint cheuyè. Ès v’lïnt tus coégnâtre lai fïn.

I seus d’moérè tot d’pai moi d’avô lai Simone que pûerait.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.4 Mo

info document -  PDF - 108.1 ko

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">