Par : Fleury LJ
Publié : 6 août 2012

Encore et toujours l’amour

Encoé èt peus toûedge l’aimoé

Bernard Chapuis

Paru dans Le Quotidien jurassien du 3 août 2012.


Vôs s’raipplèz ci véye boûebe que vniaît à lôvre tchie lai Djeainne-Mairie. Çté-ci était lai pus peute de ci coénat. È n’yi v’niaît p’ po ses sous, o Dé nani. Èlle n’aivait de foûetchune. Le tiurie aivait dj’ ainoncie les aiccodgeaiyes.

- T’airôs poéyu en pare ènne pus belle, qu’yi diyïnt ses aimis.

- Prentes mes œûyes, èt peus raivoétes-lai d’aivo mes œûyes, qu’è réponjaît.

Vous vous souvenez de ce vieux garçon qui venait à la veillée chez la JeanneMarie. Celle-ci était la plus laide de la région. Il n’y venait pas pour ses sous, ô Dieu non. Elle n’avait pas de fortune. Le curé avait déjà annoncé les fiançailles.

- Tu aurais pu en prendre une plus belle, lui disaient ses amis.

- Prenez mes yeux, répondait-il, et regardez-la avec mes yeux.

info document -  MP3 - 1.2 Mo

info document -  PDF - 111.9 ko

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">