Publié : 21 octobre 2016

Ç’aurait pu être plus grave

È y é pé

Bernard Chapuis

Paru dans le Quotidien Jurassien du 21 octobre 2016

È y é pé

Lai Djainne-Mairie èt peus l’ Driyin se v’lant bïntôt mairiaie. Èls aint décidè d’ faire yote toué d’ nace en véyo. Ch’ le consèye di mairtchaind, ès s’ sont aitchtè ïn tandem. « I coégnâs brament d’ coupyes que faint di tandem, qu’è yos é dit. Vôs v’lèz vouere, vôs airèz di piaiji. »

D’vaint que d’ paitchi po les tchétés d’ lai Loire, è yos faiyait épreuvaie ci tandem. Les voili en sèlle. Ès péssant poi l’ Pichoux, le Ptèt-Vâ, Laidjoux. Le Driyin dyait sains se r’touénaie : « Te cheus ? T’és aidé li ? » Lai Djainne-Mairie était és aindges.

Ès s’sont râtès è Sâci poi moirandaie. Tchaimbon, grablèes, salaidge, èt di roudge po engolaie. Â déssietche, caflat èt daimèe. È f’sait nêut tiaind qu’ès sont r’montès en sèlle. Le Dryin n’ saivait p’ comment enfuere lai laimpe. « An y vait dïnche. D’aivô lai yeune, çoli dairait allaie. » Lai côte de Yov’lie n’ât p’ aijie, chutot lai neût chus ïn tandem.

« Djainne-Mairie, te cheus ? T’és aidé li ? » Pe d’ réponche. Lai djûene fanne n’était pus li. Le Driyin était és cent côps. Èl ât r’montè è pie en breuyaint : « Djainne-Mairie, Djainne-Mairie ! » Èl l’é r’trovèe dains l’ rantchat prés d’ïn kilomètre pus hât.

Vôs d’vinèz lai cheute, l’ambulaince, l’ hôpitâ. Doubye fraicture en lai tchaimbe gâtche, entoétche di pie drèt, les dous brais malkeusses, des beugnes tot poitchot.

- Ç’ât ïn miraitçhe qu’i feuche encoé li. I airôs poéyu y péssaie.

- È y é pé, è y é pé, répétait ci Driyin tot capot.

- Te t’ fos d’ moi ? Qu’ât-ce qu’è y airait d’ pé ?

- Que çoli m’feuche airrivè en moi.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 2 Mo
info document -  MP3 - 2 Mo

Ç’aurait pu être plus grave

Jeanne-Marie et Adrien vont bientôt se marier. Ils ont décidé de faire leur tour de noce à vélo. Sur le conseil du marchand, ils se sont acheté un tandem. « Je connais pas mal de couples qui font du tandem », leur a-t-il dit. « Vous verrez, vous aurez du plaisir. »

Avant de partir pour les châteaux de la Loire, il leur fallait essayer ce tandem. Les voilà en selle. Ils passent par le Pichoux, le Petit-Val, Lajoux. Adrien disait sans se retourner : « Tu suis ? Tu es toujours là ? » Jeanne-Marie était aux anges.

Ils se sont arrêtés à Saulcy pour souper. Jambon, rösti, salade, et vin rouge pour faire descendre. Au dessert, café et damassine. Il faisait nuit noire quand ils sont remontés en selle. Adrien ne savait pas comment allumer la lampe. « On y va comme ça. Avec la lune, ça devrait aller. » La côte de Glovelier n’est pas facile, surtout la nuit sur un tandem.

« Jeanne-Marie, tu suis ? Tu es toujours là ? » Pas de réponse. La jeune femme n’était plus là. Adrien était aux cent coups. Il est remonté à pied en hurlant : « Jeanne-Marie, Jeanne-Marie ! » Il l’a retrouvée dans le fossé près d’un kilomètre plus haut.

Vous devinez la suite, l’ambulance, l’ hôpital. Double fracture de la jambe gauche, entorse du pied droit, les deux bras en piteux état, des bleus partout.

—  C’est un miracle que je sois encore en vie. J’aurais pu y passer.

—  Ç’aurait pu être plus grave, répétait Adrien tout confus.

—  Tu te moques de moi ? Qu’est-ce qui aurait pu aurait pu être plus grave ?

—  Que cela me soit arrivé, à moi.


La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">