Par : Fleury LJ
Publié : 6 septembre 2013

Mycologie

Les mouchirons

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 6 septembre 2013

Çt’Adèle drie l’ceim’tére s’ât mairièe trâs côps. Les trâs côps d’aivô ïn véye qu’aivait des sous. Vave les trâs côps, mon Adèle.

Son premie l’hanne s’ât endremi ïn bé soi èt peus n’s’ât pus révoiyi.

Le douejieme ât tchoé dains les égraies.

– Èt peus l’trâjieme, Adèle ?

– Éh bïn, te vois. I aivôs fait des mouchirons, ç’ât lai séjon. Moi qui seus çhaile di magon, i n’en n’aî p’maindgie. I m’seus fait ïn ûe en lai coque. Lu – que Dûe ait son aime ! – en é pris dous aissietèes. Èl ainme taint les mouchirons. Chutot tiaind qu’ç’ât moi qu’les tieujene. Ç’poûere Zèpe, ç’qu’èl é-t-aivu mâ. Èls l’aint condut és urgences. Les méd’cïns n’aint ran poéyu faire. Èl ât r’venyi entre quaitre piaîntches.

– Çoli n’devait p’étre des aburons, Adèle.

Hériter en toute légalité. Note : çhaile di magon , faible de l’estomac ; des aburons , des agarics poivrés.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 2.2 Mo

info document -  PDF - 163.1 ko

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">