Par : Fleury LJ
Publié : 6 janvier 2012

És Rois

Ènne fave bïn dure

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 6.01.2012 www.lqj.ch

C’ment ç’ât les Rois, nôs ains aitch’tè ïn toétché des Rois po lai nonne. Nôs aivïns l’aivége de léchie lai fave po l’pus djûene afaint. L’onçha n’était p’d’aicoûe. « È fât tirie », qu’èl é dit. El é pris sai paît èt peus èl é moérdju d’dains. « Cré poûe ! » qu’èl é heûlè. È s’était briquè ènne deint ch’lai fave El é rtieupè en lai fois sai fave èt peus sai deint.

L’oncle, que le sort a désigné pour être le roi du jour, a mordu dans la fève et s’est cassé une dent.

La veille de l’Epiphanie, les jeunes gens allaient tchaintaie lés Rois de maison en maison. C. Hornstein cite un chant vâdais dit de l’appersion , c’est-à-dire de l’apparition (de l’étoile aux mages)

C’ât ïn soi moyou que les âtres sois.

Nôs adrains en lai tchairue.

Pos nôs seré l’étrain,

Po l’métre seré le grain.

A nous la paille, au maître le grain.

info document -  MP3 - 1.1 Mo

info document -  PDF - 102.8 ko

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">