Vous êtes ici : Accueil > Contes, nouvelles, chansons, presse, radio, films, pages d’histoire > Blagues, loûenes > E fât aippelaie ïn tchait ïn tchait, il faut appeler un chat un (...)
Par : Fleury LJ
Publié : 21 novembre 2009

E fât aippelaie ïn tchait ïn tchait, il faut appeler un chat un chat

Patois d’Ajoie

texte de Christiane Lapaire, Fontenais 2007

Appeler un chat un chat
Appeler un chat un chat -  MP3 - 3 Mo
Appeler un chat un chat

È fât aippelaie ïn tchait ïn tchait

Mon hichtoire se pésse ditant d’lai grante s’naine. Voili que lo Pierrat di Coénat s’en vait confessaie lai voiye de Paîtçhe. Airrivait dains lai caboiénatte és mentes, èt dit en not chire :

- Chire y me r’pend d’aivoi maindgie de l’aindoiye lo djoué di grand Vâ.

Eh bïn Pierrat c’ment péniteince tvos dirait 3 tchaipelats ét en pus de çoli te m’aipoétcherait ïn stère de bôs !
Not’ Pierrat s’en vait dains son bainc et récite ses 3 tchaipelats. Airrivait en l’hôta è dit en sai fanne
qu’è dait s’en allaie aiparayie ïn stère de bôs pou not’chire. Que coli faisait paitchie de sai péniteince.
Mon Dûe ïn stère de bô ! 1 m’ demainde qu’é pt’ché t’é bïn poyu faire pou qu’lo tiurie te demaindeuche ïn stère de bôs ! ! ! !
Te sais bïn fanne qui ne serôs te dire ço qui ais raicontais en tiurie.
Voili not’ Pierrat paitchit pou faire son bôs.
Lo lendemain è vait soénnait en lai tiure ét dit en not’chire :

Voili chire tiurie y ait fait c’ment vos m’é dit, i ais récitaie mes trâs tchaipelats et mitnaint i vos aippoétche lo stère de bôs qui vos dais
Ah dje (10) çoli ne me pressait pe. I veut v’ni vos édie è lo détchairdgie et aiprés nos v’ians boire ïn p’tét varre enssoine.
Mon Dûe la tête de l’hanne di môtie tiaind qu’èl é vu lo bôs que y avait aipoétchaie.

Mains Pierrat c’n’ ât pe di bôs çoli ç’ât dés féchïns ! !!!!!!!!!
Ecoutaie bïn chire tiurie se lés féchïns c’n’ât pe di bôs, l’andoiye c’n’ât pe de lai tchie ! !!!!!!!!!

Lai Yéyusse

Il faut appeler un chat un chat

Mon histoire se passe pendant la semaine Sainte.
Le Pierre du Conat s’en va confesser la veille de Pâques. Arrivé au confessionnal il dit au prêtre.

Mon Père je m’accuse d’avoir mangé de la saucisse le Vendredi Saint.
Et bien pour votre pénitence vous réciterez 3 chapelets et en plus vous m’aporterai un stère de bois !

Notre Pierre s’en va dans son banc pour réciter ces trois chapelets. Arrivé à la maison il dit à sa femme qu’il doit aller chercher un stère de bois pour Monsieur le curé, que cela fait partie de sa pénitence.

Mon Dieu un stère de bois pour notre cher curé , je me demande bien quel péché tu as fais pour qu’il te demande un stère de bois !
Tu sais bien que je ne peux pas te dire ce que j’ai raconté à Monsieur le curé.

Notre mai Pierre s’en va faire son stère de bois.

Le lendemain il va sonner à la cure et dit au prêtre :

Voilà Monsieur le curé, j’ai fait comme vous me l’avez demandé, j’ai récité mes 3 chapelets et maintenant je vous amène le stère de bois que je vous dois.
Ah déjà !! ça ne me pressait pas. Je vais venir vous aider à le décharger et après on boira un bon verre ensemble.

Mon Dieu la tête de l’homme d’ Église quand il a vu le bois que le Pierre lui a amené.

Mais Pierre ce n’est pas du bois que vous m’avez apporté c’est des fagots !!!!
Écoutez bien Monsieur le curé, si des fagots ce n’est pas du bois, de la saucisse ce n’est pas de la viande !!!!!!!!!!

Lai Yéyusse