Publié : 13 novembre

Prophétie

S’naidge

Bernard Chapuis

Publié dans le Quotidien Jurassien le 13 novembre 2020

S’naidge

Le paitron bèye des sos â p’tèt vâlat èt yi dit : « Ç’ât dûemoène, Djaîtçhe, è fait bé, vai pie en lai féte de Delle, çoli veut t’ faire di bïn. » Tot rédjoyi, le p’èt vâlat sâte chu son véyo, ïn véye torpédo que daite de lai Mob. È déchend cment l’éyûe çte roide déchente entre lai fèrme èt le v’laidge de Boé. Èl airrive è Delle èt fait ïn toué ch’ lai féte. D’vaint ènne roulotte, è y é ènne fanne sietèe d’aivô ènne boyatte ch’ lai téte èt peus ènne ch’vate ch’ l’épâle. Aiprés lai roulotte, ç’ât graiy’nè : Daime Irma, voiyainte.

- Vïns d’dains, petèt. I te veus dire ton aiv’ni. És âtres, i d’mainde cent sôs, mais po toi, t’és ènne boénne fidyure, çoli s’ré gratis.

Djaîtçhe entre dains la roulotte. Daime Irma yét dains ènne bole de crichtal.
- Vôs peutes me dire tiaind qu’i veus meuri ?
- T’veus tchoére dains lai graindge. Ès v’lant te r’trovaie moûe â pie di tchéfâd.

Dâ ci djoué-li, Djaîtçhe n’é pus r’botè ïn pie dains lai graindge.

Ïn an aiprés è déchide de r’touénaie en lai fête de Delle, nian po conchultaie Daime Irma, mains po yi môtraie qu’èl ât toûedge vétyaint. Dains çte foûetche déchente de Boé, è râte ïn contoué èt vai tchoére dains le raivïn.
- Cré nom de Dûe, qu’è r’nonde, i airôs poéyu me tyuaie.

Notes
Djaîtçhe, Jacques
S’naidge, prophétie
le tchéfâd, partie de la grange


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 4 Mo

Prophétie

Le patron donne des sous au petit domestique. « C’est dimanche, Jacques, lui dit-il, il fait beau. Va donc à la fête de Delle. Cela ne peut te faire que du bien. » Tout réjoui, le petit domestique saute sur son vélo, un vieux torpédo qui date de la Mob. Il descend comme l’éclair la pente raide entre la ferme et le village de Buix. Il arrive à Delle et fait un tour sur la fête. Devant une roulotte, une femme est assise, coiffée d’un fichu et portant une chouette sur l’épaule. Une enseigne sur la roulotte indique : Madame Irma, voyante.

- Entre, petiot. Je vais te dire ton avenir. Aux autres, je demande cinq francs. Mais pour toi, tu as une bonne bouille, ce sera gratis.

Jacques pénètre dans la roulotte. Madame Irma lit dans une boule de cristal.
- Vous pouvez me dire quand je mourrai ?
- Tu tomberas dans la grange. On te retrouvera mort au pied du fenil.

Depuis ce jour-là, le petit domestique n’a plus remis un pied dans la grange.

Un an après, il décide de retourner à la fête de Delle, non pour consulter Madame Irma, mais pour lui montrer qu’il est toujours vivant. Dans cette forte descente de Buix, il rate un virage et chute dans le ravin.

- Sacré nom de Dieu, peste-t-il, j’aurais pu me tuer.