Par : Fleury LJ
Publié : 3 janvier 2014

Avec mes meilleurs voeux

D’aivô mes moiyous entçhvâs

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 3 janvier 2014

L’an trâze ât moûe. È n’sie ran d’ ravoétaie en drie. Ço qu’ât soiyie ât bé.

Nôs sons mit’naint en tçhaitoûeje. È y é cent ans, c’était lai dyiere, lai driere dés drieres. Nos soudaies voidgïnt lai frontiere. Les Frainçais èt peus les Almousses s’entretuyïnt.

Qu’ât-ce qu’èls aint dyiaingnie, dites-me voûere ? Ïn pô pus d’vïngt ans aiprés, ès raicmençant.

Nos annèes péssant, nôs n’y poyans ran. Tiaind qu’aicmence ènne novèlle annèe, an se d’mainde aidé ço qu’èlle veut nôs aippoétchaie. Niun ne sait ço qu’ l’ aivni yi résâvre. È vârait meu tirie les yeuçons di péssè.

Ïn véye aissadge me dyait :

« Niun ne peut vivre en tai piaice. È t’ fât vivre di meu qu’ te peus, bïn faire èt faire le bïn. Étre bïn d’aivô toi èt peus d’avô les âtres. Eurméchie l’ Bon Dûe po le tchaint des oûejés, po lai r’viere que coûe dôs l’ pont, po l’ vent, le s’ raye, lai pieudge èt peus lai nadge. Bois ïn bon voirre d’aivô tés aimis. Tchainte, çhiote, çoli fait di bïn. »


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 2.4 Mo

Avec mes meilleurs voeux

L’an treize est mort. Cela ne sert à rien de regarder en arrière. Ce qui est fauché est bas. Nous sommes maintenant en quatorze. Il y a cent ans, c’était la guerre, la dernière des dernières (la der des der). Nos soldats gardaient la frontière. Français et Allemands s’entretuaient. Qu’ont-ils gagné, dites-moi ? Un peu plus de vingt ans près, ils recommencent.

Nos années passent, nous n’y pouvons rien. Quand commence une nouvelle année, on se demande toujours ce qu’elle va nous apporter. Nul ne sait ce que l’avenir lui réserve. Mieux vaudrait tirer les leçons du passé.

Un vieux sage me disait :« Personne ne peut vivre à ta place. Il te faut vivre du mieux que tu peux, bien faire et faire le bien. Être bien avec toi-même et avec les autres. Remercie le Bon Dieu pour le chant des oiseaux, pour la rivière qui coule sous le pont, pour le vent, le soleil, la pluie et la neige. Bois un bon verre avec tes amis. Chante, siffle, cela fait du bien. »


La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">