Par : Fleury LJ
Publié : 12 mai 2013

Une souris ou une musaraigne ?

Ïn sri ou bïn ènne raitte ?

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 10 mai 2013

Ïn bé soi â bontemps, le Piera èt peus lai Djulia étïnt sietès â dvaint l’heus chu l’bainc. La neût tchoéyait. Ènne petète grije béte pésse droit dvaint yos soulaîes èt peus s’enfue dains ïn p’tchu. – Ïn sri, que faît la fanne.

– Dé gnan, que répond l’hanne, ç’ât ènne raitte. – Moi, ï t’dis que ç’ât ïn sri.

– Te n’y coégnâs ran. Te prends des raittes po des sris, mit’naint ?

– Eurdis-le voûere qu’y n’y coégnâs ran. Ès s’étchâdant, ès s’tchaibaiyant taint èt che bïn quès finéchant poi se triquaie. – Tïns, po ci sri , bogre de fô !

– Tïns po çte raitte, véye dgenâtche ! Tot djuste ïn an aiprés, les r’voili chu ci bainc. Te t’sovïns, Piera ? E y é ïn an, nôs s’étïns roûey’nès cment des sâvaidges po ci sri. – Mains, Djulia, ç’n’tait p’ ïn sri, C’était ènne raitte. Dâdon, tos les ans, ès raic’mençant.

Souris ou musaraigne ? Une confrontation qui se termine mal et qui se reproduit chaque année à date fixe.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.4 Mo

info document -  PDF - 100.2 ko

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">