Par : Fleury LJ
Publié : 11 janvier 2013

Une prière

Ènne prayiere

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 11 janvier 2013.

Léa était bédyïnne. Maitïn èt soi, èlle allait s’aidg’nonyie po praiyie son tchaiplat â pie di cruchfi aiccreutchi â murat drie son yét.

Son boûebe chcultait l’bôs dains ses moments d’yéji. Èl aivait brâment d’épièt. È vôs f’sait des treupèts de roudges bétes, des taiyons, des airmeries, des bés câdres. Po les nonante ans d’sai mére, è chculté ïn cruchfi. Le véye cruchfi, c’était ïn seuvni d’faimille. È daivait d’moéraie en piaice. Le nové cruchfi, que fsait taint paiji en sai mére, le boûebe l’é çhoulè en lai tieujènne. Dâdon, lai mére é pris l’aivége de praiyie son tchaiplat dains sai tieujènatte tot en churvayaint sai sope ch’le fûe.

« Bon Dûe de bô, qu’èlle diait, ç’ât mon boûebe que t’é fait. Ç’ât moi qu’é fait mon boûebe. Yé bïn, bénis tai véye grand-mére ».

Lea était bigote. Pour ses nonante ans, son fils lui a sculpté un crucifix.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.3 Mo

info document -  PDF - 83.1 ko

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">