Par : Fleury LJ
Publié : 19 octobre 2012

Trop pressé

Trop preussie

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 19 octobre 2012.

Cés paiysains qu’i vôs djâse, èls aint léchie yôte bïn en yôte boûebe. Èls aivïnt prou trimè, èls aivïnt bïn droit de pâre di rpét.

– Te sais ço que m’ferait piaiji ? dit lai fanne. Çoli s’rait de r’toénaie dains ci p’tèt hôtel â long di Lac des Quaitre-Caintons, laivou qu’nôs ains péssè not’neût d’naces.

Les voili paitchis po Lucerne. Èls aint r’trovè yôte hôtel que n’aivaît quasiment pe tchaindgie, aidé tni poi les meinmes dgens. Èls aint bïn mairandè èt peus ès sont allès â yét.

– Eh bïn, t’és bïn aîge, dit l’hanne. Te vois, ç’ât lai meinme tchaimbre, les meinmes moubyes, lo meinme paipie â murat ...

– Oh, que dit lai fanne. È y é poéchaint âtçhe qu’é chaindgie. Dains l’temps, i n’é p’aivu l’temps d’rôtaie mes tchâsses, èt peus mitnaint, i poérrôs en tricotaies trâs péres.

Ce couple de paysans à la retraite réédite son voyage de noces.

info document -  MP3 - 1.2 Mo

info document -  PDF - 93.3 ko

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">