Publié : 16 décembre 2016

Glanure, suite

Yainnure (3)

Paru dans le Quotidien Jurassien du 16 décembre 2016

Yainnure (3)

Glanure, suite

Âvou, aqueux, mouillé. De âve, eau. I seus tot âvou d’ tchâd. Je transpire, littéralement je suis mouillé de chaud.

Baîchatte, fillette. Quaitre baîchattes et lai mére, cïntçhe diaîles contre le pére. Quatre filles et la mère, cinq diables contre le père.

Baidgelaie, bavarder. Èlle baidgele è ne pus saivoi ço qu’èlle dit. Elle bavarde à ne plus savoir ce qu’elle dit.

Baiveu, énorme, encombrant. Baiveu se dit souvent d’un meuble. Mai mére v’laît m’baiyie son armére de tieûjainne. Mains qu’ât-ce qu’i frôs d’’ci baiveu ? Ma mère voulait me donner son buffet de cuisine. Mais qu’est-ce que je ferais de meuble encombrant ?

Bâne, borgne. È n’fât p ’tchaïndgie son tvâ bâne contre ïn aiveuye. Il ne faut pas changer son cheval borgne contre un aveugle.

Bené, fontaine. Atoé di bené, autour de la fontaine, tel est le titre d’un charmant poème de Lucien Lièvre mis en musique par Emile Sanglard et toujours au répertoire des chorales patoises.
È fait chi bon le soi, âtoué de lai fontainne / Ecoutaie les novés de tote lai heûtainne.
Il fait si bon, le soir, autour de la fontaine / Ecouter les nouvelles de toute la semaine.
Diminutif : bennelat. Porrentruy a sa Place des Bennelats.

Béskéyie, Trébucher. Nôs f’sïns trâs côps le toé de lai classe è creupetons, en s’béskéyaint èt peus en écâçhaint. Nous faisions trois fois le tour de la classe à croupetons, trébuchant dans les éclats de rire.

Bâchaie, fouiller la terre avec le groin. Nos tchaimps poi vos tchvâs sont tripès / vos poûessèyès les vaint bâchaie. Nos champs sont foulés aux pieds par vos chevaux / vos sangliers vont les retourner avec le groin. (Chanson des Petignats).


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 5.2 Mo


La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">