Publié : 28 décembre 2018

Vœux de bonne année

Entçhvâs di bon-an

Publié dans le Quotidien Jurassien le 28 décembre 2018

Entçhvâs di bon-an

È y é ch’ lai tiere des poûeres cment l’Afaint-Dûe. I yos entçhvas di pain po l’an que vïnt. Le pain de tchéque djoué, d’aivô brament d’aimoé. Qu’és feuchïnt en lai sote des métchaints côps di soûe di bré djuqu’en la fôsse.

Èt en vôs tus, mes aimis, i vôs soite aich’bïn le pain d’aivô l’aimoé, mains l’aimoé en premie.
Que ces miattes d’aimoé èt ces miattes de pain djailannent votre vétyaince.

I vôs soite d’ vôs évoulaie, d’ rébyaie ç’ qu’è fât rébyaie. I vôs soite de djâsaie tiaind qu’è fât djâsaie, èt d’ vôs coidgie tiaind qu’è vât meu s’ coidgie.

I vôs soite di temps po rire èt tchaintaie, po vôs édjoûeyi, po yére, po n’ ran faire, po pensaie és âtres.

I vôs soite di temps po aidmiraie le cie, po réchpirie lai tiere.

Prentes le temps d’étre hèy’rou.
I vôs soite de n’ pus rittaie, de pâre tieusain d’ vôs. Ç’ que vôs n’ faites pe adj“d”heû, vôs l’ frèz d’main. Aittyeuyietes tchéque djoué cment ïn crôma.

Euvietes vot’ poûetche ! Euvietes vôs mains. Sietes hèy’rous èt bèyietes di bonhèye sains comptaie.

Ainmèz, tot sïmpyement !

Note

I vôs soite d’ vôs évoulaie, je vous souhaite de vous envoler, de vous libérer de la grisaille et du quotidien.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 3.5 Mo

Vœux de bonne année

Il est sur cette terre des pauvres comme l’Enfant-Dieu. Je leur souhaite du pain pour l’année nouvelle. Le pain de chaque jour avec beaucoup d’amour. Que du berceau à la tombe ils soient à l’abri des mauvais coups du sort.

Et à vous tous, mes amis, je vous souhaite aussi le pain avec l’amour, mais l’amour en premier. Que ces miettes d’amour et ces miettes de pain jalonnent votre existence.

Je vous souhaite de vous envoler, d’ oublier ce qu’il faut oublier. Je vous souhaite de parler quand il faut parler et de vous taire quand il vaut mieux se taire.

Je vous souhaite du temps, pour rire et chanter, pour vous réjouir, pour lire, pour ne rien faire, pour penser aux autres.

Je vous souhaite du temps pour admirer le ciel, pour respirer la terre.

Prenez le temps d’être heureux.
Je vous souhaite de ne plus courir, de prendre soin de vous. Ce que vous ne faites pas aujourd’hui, vous le ferez demain. Accueillez chaque jour comme un cadeau.

Ouvrez votre porte ! Ouvrez vos mains. Soyez heureux et donnez du bonheur sans compter !

Aimez, tout simplement.