Publié : 14 juillet

Beau langage (5)

Bé djâsaidge (5)

Bernard Chapuis

Publié dans le Quotidien Jurassien le 14 juillet 2017

Bé djâsaidge (5)

D’après Simon Vatré.

A. Rôte-me çte gaye qu’an te ne r’cognât pus.

B. Les rôsées di mois de mai sont boinnes po faire è paitchi les rosselures.

C. Lo Guinieusse fiaît è côps de rongeon tchu les saipïns po tçhri des nids d’ cras.

D. È rontchaît c’ment ïn sounou.

E. Ç’ât ïn sacré roncïn.

F. Çte rôlou en dremaint avait faît â foué, en tchmije, â moitan d’ lai neût.

G. I n’aî niun nammè, main çtu qu’ât rognou se graitte.

H. Çte fanne é doûes r’neusses que frïnt envie en ènne nièe de létans.

I. È se r’mûe c’ment ïn dainvoie qu’an yi frate tchu lai quoûe.

J. È ne sait ran faire èt peus èl en veut r’môtraie és âtres.

K. Lai véye sabotratte aivait vendu lai pus bèlle de ses truattes po aitchetaie ènne bèlle câle ribantèe.

L.È n’ fât pe s’endreumi tchu lo reûti.

Note

câle, f, bonnet de femme. Nôs grand’méres potchïnt des bèlles câles ribantèes. Nos grand-mères portaient de jolis bonnets enrubannés.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.1 Mo

Beau langage (5)

A. Enlève-moi cette voilette, on ne te reconnaît plus.

B. Les rosées du mois de mai sont efficaces contre les taches de rousseur.

C. Le Guinieusse (personnage local) frappait à coups de rondin sur les sapins pour y chercher des nids de corbeaux.

D. Il ronflait comme un sonneur.

E. C’est un amoureux passionné. Littéralement : c’est un sacré étalon.

F. Cette somnambule avait fait au four, en chemise, au milieu de la nuit.(Simon Vatré précise : C’était « la Coni », une femme de Vendlincourt. Le rôlou en dremaint est un somnambule. Littéralement rôdeur en dormant).

G. Je n’ai nommé personne, mais celui qui est galeux qu’il se gratte.

H. Cette femme a des seins qui feraient envie à une nichée de gorets.

I. Il remue comme un orvet sur la queue duquel on marche.

J. Il ne sait rien faire, et puis il voudrait en remontrer aux autres.

K. La vieille sabotière avait vendu la plus belle de ses petites truies pour acheter un beau bonnet de femme tout enrubanné.

L. Il ne faut pas s’endormir sur le rôti, il faut avoir l’œil ouvert.


La chronique patoise du QJ en direct :