Publié : 22 mars

L’anniversaire de Papa

Lai féte di pére

Bernard Chapuis

Publié dans le Quotidien Jurassien le 22 mars 2018

Lai féte di pére

 
Le Lexandre é bïntôt sai fête. Dains ènne snainne, èl airé quairante ans. Çoli s’ mairtçhe.
Lai mére é dit és afaints : « Vôs n’ rébierèz p’ l’anniversaire de vot’ pére. Ran qu’ïn p’tèt crôma, çoli yi f’ré piaiji. »
Les afaints n’aint p’ de sôs. Yote boéchatte ât veude. Totes yôs économies aint péssè dains les tcheulattes.

- Pére, dit lai Mimi, te poérrôs m’ bèyie dieche francs ?
- Yè poquoi ?
- Ç’ât ïn ch’crèt. Te l’ veus dj’ bïn voûere.

Ci côp, ç’ât lai grante fèye que s’aidrâsse â Lexandre :

- Pére, te poérrôs m’ prâtaie vingt francs ?
- I n’ai p’ le temps de chneuquaie. D’mainde en tai mére.

Èt l’ voili que prend son tchaipé, son mainté, ses çhiès d’ dyïmbarde. Lai mére le râte djeute d’vaint qu’è n’ paitcheuche.

- Lexandre, te poérrôs m’aivaincie cïnquante francs ?
- Qu’ât-ce que vôs èz tus è me r’taipaie dïnche ?

Lai mére le chmoutse târment èt yi chèchye dains l’airoiye :

- Ç’ât bïntôt tai féte.Nôs v’lans tus t’ faire ïn crôma.

Note
lai féte, la fête, mais aussi l’anniversaire
târment, tendrement
yi chèchye dains l’airoiye, lui murmure à l’oreille
ïn crôma, un cadeau


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 3.5 Mo

L’anniversaire de Papa

Alexandre a bientôt son anniversaire. Dans une semaine, il aura quarante ans. Une étape marquante.
La mère dit aux enfants : « Vous n’oublierez pas l’anniversaire de votre papa. Un simple petit cadeau lui fera plaisir.

Les enfants n’ont pas d’argent. Leur bourse est vide. Toutes leurs économies ont passé dans les friandises.

—  Papa, dit Mimi, tu pourrais me donner dix francs ?
—  C’est pourquoi ?
—  C’est un secret. Tu verras bien.

Maintenant, c’est la fille aînée qui sollicite son père :

—  Papa, tu pourrais me prêter vingt francs ?
—  Je n’ai pas le temps de chercher. Demande à Maman..

Il prend son chapeau, son manteau, les clés de sa voiture. Sa femme l’arrête juste avant qu’il ne parte.

—  Alexandre, tu pourrais m’avancer cinquante francs ?
—  Qu’est-ce que vous avez tous à me retaper comme ça ?

Sa femme l’embrasse tendrement et lui susurre dans l’oreille :

—  C’est bientôt ton anniversaire. Nous voulons tous te faire un cadeau.

Note

lai féte, la fête, mais aussi l’anniversaire
târment, tendrement
yi chèchye dains l’airoiye, lui murmure à l’oreille
ïn crôma, un cadeau

Post-scriptum