Par : Fleury LJ
Publié : 21 octobre 2011

Ènne môlouse

Ïn chi bé motèt

Bernard Chapuis

Paru dans le QJ du 21.10.2011 www.lqj.ch

Tos les djûedis, la Philomeinne poétche ïn motèt d’beurre en lai fanne di préfet. Ç’ât ïn bé motèt tot décoûerè d’avô des tot bés graiy’naidges dechus. L’aitch’touse choyeuve le paipie èt peus çhorit :

– È fât qu’i vôs compyimente, Philomeinne. Vos motèts d’beurre sont toûedje bïn décoûerès, qu’ç’ât ïn vrè pyaîji. C’ment qu’vôs faiîes ?

– Oh, ç’ât bïn aîgie. D’aivô mai peignatte. Lai fanne di préfet ne çhorit pus, vôs peutes me craire.

Plusieurs fois par semaine, Philomène porte une motte de beurre à la femme du préfet.

– Il faut que je vous félicite, lui dit cette dernière, votre motte de beurre est toujours bien décorée. Comment vous faites ?

– Avec mon peigne.

Môlou, môlouse vient de môlaie , affûter, mais aussi modeler, peindre.

info document -  MP3 - 1.1 Mo
Bernard Chapuis, LQJ, 111021 -  PDF - 60.7 ko
Bernard Chapuis, LQJ, 111021