Par : Fleury LJ
Publié : 31 août 2013

Ménage à trois

Ménaidge è trâs

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 30 août 2013

L’Oscar traivaiye è Choindez. Tos les maitïns, è s’yeuve és quaitre, nenttaye l’étâle, traît ses dous vaitches d’vaint que d’paitchi po l’ujine. Ç’ât ïn oeûvrie qu’ât bïn notè, chcrupulou, touedge en l’houre. Mains dâ dous-trâs djoués, èl airrive en r’taîd, vannè cment s’èl aivait péssè lai neût sains dremi. Le paitron le convotçhe en son cab’nèt :

– Qu’ât-ce qu’è s’pésse, Oscar, vôs èz des probyèmes ? Ç’ât ïn bon hanne, ci paitron. È comprend lai vie.

– I seus en fâte, ç’ât è câse de mai fanne.

– Qu’ât-ce qu’èlle é, vot’ fanne ? Èlle ât malaite ?

– Dé gnan. Èlle é décidè d’coutchi d’aivô ïn âtre.

Le paitron é pidie.

– Sietèz-vôs. Nôs v’lans djâsaie. Ne vôs léchites pe allaie. Ç’ât ïn pénibye péssaidge, mains èlle veut r’veni. Vôs v’lèz lai r’trovaie.

– Vôs n’y étes pe, Paitron. Èlle n’ât p’paitchie. Ès dremant ensoéne dains mon yét, èt peus moi, i seus oblidgie d’m’étendre tot véti dains le poiye d’aivô ran qu’ènne tieûvéche.

De l’inconfort du ménage à trois.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 2.5 Mo

info document -  PDF - 171.6 ko

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">