Publié : 29 novembre

Le moineau méconnu

Le péss’rèt.

Bernard Chapuis

Publié dans le Quotidien Jurassien le 29 novembre 2019

Le péss’rèt.

Daime Emma, not’ premiere maîtrasse, nôs aivait fait aippâre ènne tote bèlle poésie. I lai sais encoè quasi entiere. È n’ mainque que dous trâs leingnes qu’i n’airrive pus è r’trovaie, meinme chu internet. I veus tot d’meinme provaie d’ lai botaie en patois.

Les dgens dyant di péssr’èt :
È tchainte mâ, è n’ât p’ bé.
C’ment ïn peut nitiou è rôle.
È vit de raipine èt de chmarotse.
Èt meinme qu’è sanne tot content
È tchaimaye tot le temps
D’avô les âtres péss’rèts.

– Ô, méchires, mains poi tchairtè,
È fârait qu’an m’recoégnâcheuche
Dous trâs petètes qualitès.
Tiaind tus les oûejés aint tyitie
Vos tçheutchis èt vôs bôs,
Tiu demoère dains lai nadge, lai pieudge èt le frèd ?
L’aillombratte o l’ rossignolat ?
Nian, méchires, ç’ât moi, le péss’rèt.

Tiaind qu’ mai premiere maîtrasse m’aittyeuy’ré li-enson, i yi veus récitaie lai poésie di pèss’rèt.
Çoli veut yi faire piaiji.

Note
lai chmarotse, la maraude


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

DR-100_1043.mp3
DR-100_1043.mp3 -  MP3 - 3.3 Mo
DR-100_1043.mp3

Le moineau méconnu

Daime Emma, not’ premiere maîtrasse, nôs aivait fait aippâre ènne tote bèlle poésie. I lai sais encoè quasie entiere. È ne mainque que dous trâs leignes qu’i n’airrive pus è r’trovaie, meinme chu internet. I veus provaie d’ lai botaie en patois.

Les hommes disent du moineau
il chante mal, il n’est pas beau
comme un gamin de rue il rôde
il vitdu vol et de maraude
et bien qu’il semble fort content
il se querelle tout le temps
avec les gens de son espève
- Oui, messieurs, mais par charité
il faudrait qu’on me reconnaisse
quelque modeste qualité
Quand tous les oiseaux ont quitté
vos jardins et vos bois
qui est-ce qui dans la neige et le froid reste
le rossignol ou l’hirondelle ?
Non, messieur, c’est moi, le moineau.

Tiaind qu’i mai premiere maîtrasse li enson, i yi veus récitaie lai poésie di pèss’rèt. Çoli veut yi faire piaiji.