Publié : 18 octobre 2017

Chanson d’automne

Tchainson d’èrbâ

Bernard Chapuis

Publié dans le Quotidien Jurassien le 13 octobre 2017

Tchainson d’èrbâ

Les ailombrattes vaint paitchi.

Le Mont-Terri ât tot dgivrè.

È pieut ch’ les vies èt les tieutchis.

Nôs écouans l’oûerdge èt le biè.

*

Les ailombrattes s’aissembyant

Poi ceintainnes ch’ les flés èt les tch’nâs.

Des aibres les feûyes tchoéyant

Èt dains les tchaimps breûyant les crâs.

*

An ne trov’ pus de mouchirons

Dains les tchaimpois ne dains les vâs.

À d’vaint l’heus, è ne fait pus bon.

È fait moyou prés di foéna.

*

Le tcheussou d’aivô ses dous tchïns

É dichpairu dains les brussales.

En aittendaint lai Sïnt-Maitchïn,

Nôs engraichant l’ poûe dains l’étale.

*

Les ailombrattes sont paitchies.

È pieut ch’ les toits èt peus ch’ les vies.

Les heursons se sont bïn catchis

Po péssaie â sat yote huvie.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.1 Mo

Chanson d’automne

Les hirondelles vont partir.

Le Mont-Terri est tout givré.

Il pleut sur les routes et les jardins.

Nous battons l’orge et le blé.

*

Les hirondelles se rassemblent

Par centaines sur les fils et les chéneaux.

Les feuilles tombent des arbres

Et dans les champs criaillent les corneilles.

*

On ne trouve plus de champignons

Ni dans les pâtures ni dans les vallons.

Au dehors, il fait mauvais.

Il fait meilleur près du fourneau.

*

Le chasseur avec ses deux chiens

A disparu dans les brumes.

En attendant la Saint-Martin,

Nous engraissant le porc dans la porcherie.

*

Les hirondelles sont parties

Il pleut sur les toits et les routes.

Les hérissons se sont cachés

Pour passer leur hiver au sec.


La chronique patoise du QJ en direct :