Publié : 9 juin 2017

Bouquet de sagesse

Bocat d’ saidgence (1)

Bernard Chapuis

Publié dans le Quotidien Jurassien le 9 juin 2017

Bocat d’ saidgence (1)

—  Aimnaie sains djujie, vivre sains s’pyaîndre.

—  N’aittiudge pe ton mirou s’ t’és le moére de traivie.

—  Le pus bé dichcoué chu l’âve ne pésse pe lai soi.

—  È vât meu enfûere ènne tchaind’latte que d’mâdire lai noire-neût.

—  Tiaind qu’è doûe, le r’nèd compte les dgerènnes.

—  Raiccoèdge les âtres s’te veus t’coégnâtre.

—  Ènne téte sains musatte, ènne laintèrne sains lumiere.

—  Lai r’viere ne naye pe l’poûechon.

—  Bonhèye èt malhèye chu l’meinme tchairrat.

—  N’étieupe pe dains l’ pouche. Te poérrôs aivoi soi.

—  Le saidge sait ço qu’è dit, le fô dit ço qu’è sait.

—  Ïn seuv’ni, ç’ât ïn pont entre hyie èt âdj’d’heu.

—  Le temps ne s’ râte pe èt ne r’vïnt p’ en airriere.

—  An n’ tiyeûye pe des bloûeches ch’ le p’nèllie.

—  Ç’ât dains les véyes potats qu’an faît lai moyoûe sope.

—  N’aittends pe d’être ïn sïnt po faire le bïn.

—  Ç’tu que rite aiprés les sôs pie lai sanne èt lai tchainson.

—  Lai mente bèye des çhoés mains pe d’ fruts.

—  Cheûs ton tiûere, è n’ veut p’ t’ébieûgi.

—  Le dg’nonye ât bïn près d’ lai tieuche.

—  Tchéque oûejé trôve son nid bé.

—  Muse dous côps d’vaint que de djûere ton bour.

—  Niun n’ veut poétchaie ton faidgé en tai piaice.

—  Léche le pou péssaie l’ raigat ; è sré bïntôt ch’ le foénat
.
—  Les moûetches ne s’ pôjant pe ch’ l’âve que bruât.

È tchétyun de compâre ç’ qu’è veut bïn compâre.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 2 Mo

Bouquet de sagesse

- Aimer sans juger, vivre sans se plaindre.

- N’accuse pas ton miroir si tu as la gueule de travers.

- Le plus beau discours sur l’eau ne désaltère pas.

- Il vaut mieux allumer une minuscule chandelle que de maudire l’obscurité.

- Quand il dort, le renard compte les poules.

- Étudie les autres si tu veux te connaître.

- Une tête sans pensée, une lanterne sans lumière.

- La rivière ne noie pas le poisson.

- Bonheur et malheur sur la même charrette.

- Ne crache pas dans le puits, tu pourrais avoir soif.

- Le sage sait ce qu’il dit, le fou dit ce qu’il sait.

- Le souvenir est un pont entre hier et aujourd’hui.

- Le temps ne s’ arrête pas ni ne retourne en arrière.

- C’est dans les vieilles soupières qu’on fait la meilleure soupe.

- N’attends pas d’être un saint pour faire le bien.

- Qui court après les sous perd sommeil et chanson.

- Le mensonge donne des fleurs mais pas de fruits.

- Suis ton coeur, il ne va pas t’égarer.

- Le genou est proche de la cuisse.

- Chaque oiseau trouve beau son nid.

- Réfléchis à deux fois avant d’abattre ton maître atout.

- Personne ne peut porter ton fardeau à ta place.

- Laisse le coq franchir le seuil ; il sera bientôt sur le fourneau.

- Les mouches ne se posent pas sur l’eau qui bout.

A chacun de comprendre ce qu’il veut bien comprendre.


La chronique patoise du QJ en direct :