Par : Fleury LJ
Publié : 7 septembre 2012

Menteur comme un arracheur de dents

Mentou cment ïn airraichou de dents

Bernard Chapuis

Paru dans Le Quotidien jurassien du 7 septembre 2012

Dains le temps, à vlaidge, tiaind qu’an avaît mâ és dents, an n’allaît p’chie le dentiste. An suppoétchaît ou bïn an allaît trovaie l’mairtchâ.

Le ptèt Laon, traze ans, seuffraît d’ïn maitché d’â ènne boènne s’naine. È s’révoiyaît quaitre cïntçche côps lai neût. Sai mére é aipplè l’mairtchâ.

– Qu’ât-ce que t’és, mon gros ? Môtre-voûere ! Ah, ç’ât çté-li, èlle ât dj’ tote noie. Étends-te ch’le yét. I veus t’lai rôtaie que te ne veus ren senti.

Èt peus en lai mére :

– Prépaire-yi ïn voirre de gotte.

Le mairtchâ é pris sai t’naille. Le pére teniaît l’afaint po qu’è feuche saidge.

- Euvre bïn la gourge !

È forre lai pince dans lai bouche di bouebat, prend lai dent malaite èt peus l’arraiche d’un côp sa. Le gosse breuille. Le mairtchâ yi môtre lai dent :

- Mitnaint, rincete bïn d’aivô çte gotte, sains lai boire, t’és ouyi ?

Jadis, le forgeron faisait office de dentiste.

info document -  MP3 - 1.5 Mo

info document -  PDF - 116.6 ko

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">