Par : Fleury LJ
Publié : 13 janvier 2012

Nos véjïns

Cés d’l’âtre sens

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 13.01.2012 www.lqj.ch

Nos voisins de l’autre côté de la frontière, ce sont les Franc-Comtois.

A quelques nuances près, leur patois est le même que le nôtre.

Dans un ouvrage bilingue, Patois de Belfort-Montbéliard et du canton du Jura , Valérie Bron, Delloise nonagénaire, a recueilli des souvenirs et des anecdotes telles que celles que l’on se racontait autrefois aux lôvrées (veillées).

I étôs ïn boûebat maintçhè, écrit-elle, ïn brije-fie, poéch’qu’i ribôs mes haîyons, mes soulaies aito, aitaint qu’Monsieur l’tiurie n’en poyait b’nâtre .

J’étais un garçon manqué, un brise-fer, parce que j’usais mes souliers, autant que Monsieur le Curé n’en pouvait bénir.

Elle parle de sa d’riere pére de sabats , de ses biaintches tchâsses , de ses quouattes dont les cheveux emmêlés formaient des kniollets , ces noeuds qui la faisaient crier quand sa mère tentait de lui détchaîrpi la tchoupe .

Elle brosse le portrait de personnages pittoresques. Nôs les ains cognus , écrit-elle. Un livre de sné et de saidgence .

info document -  MP3 - 1.2 Mo

info document -  PDF - 82.7 ko

En savoir plus sur le livre de Valérie Bron et François Busser


La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">