Publié : 15 février

Le Roi a fait battre tambour

Le Roi é fait tamboérïnnaie

Le Roi é fait tamboérïnnaie

Le Roi é fait tamboérïnnaie
Po voûere totes ces daimes
Èt lai premiere qu’èl é vue
Yi é voulè son aîme.

- Mairtyi, ât-ce que te lai coégnâs ?
Tiu ât çte jolie daime ?

Le mairtyi yi é réponju :
- Chire Roi ç’ât mai fanne.
- Mairtyi, t’és pus hèy’rou que moi
D’aivoi fanne chi bèlle.
Se te velôs me l’aiccoédjaie,
I me tchairgerôs d’èlle.
- Chire, se vôs n’étïns pe le Roi,
I en tirerôs vendgeince.
Mains poéchque vôs étes le Roi,
En votre obéissaince.
- Mairtyi, ne t’engraingnes donc pe.
T’airés tai récompense.
I te feraî dans mes airmées
Bé Marétchâ de France.
- Aidûe mai mie, aidûe mon tiûere,
Aidûe mon échpéraince.
Poéchqu’è te fât sèrvi le Roi,
Séparans-nôs d’ensoénne.

La reinne é fait faire ïn bocat
De bèlles çhoés de lyse,
Èt lai sentou de ci bocat
É fait meuri Mairtyise.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 2.9 Mo

Le Roi a fait battre tambour

Cette chanson a été popularisée notamment par Yves Montand

Le Roi a fait battre tambour
Pour voir toutes ces dames
Et la première qu’il a vue
Lui a ravi son âme.

- Marquis, dis-moi la connais-tu ?
Qui est cette jolie dame ?

Le marquis lui a répondu :
- Sire Roi, c’est ma femme.
- Marquis, tu es plus heureux que moi
D’avoir femme si belle.
Si tu voulais me l’accorder,
Je me chargerais d’elle.
- Sire, si vous n’étiez pas Roi,
J’en tirerais vengeance.
Mais puisque vous êtes le Roi,
A votre obéissance.
- Marquis, ne te fâche donc pas.
Tu auras ta récompense.
Je te ferai dans mes armées
Beau Maréchal de France.
- Adieu ma mie, adieu mon cœur,
Adieu mon espérance.
Puisqu’il te faut servir le Roi,
Séparons-nous d’ensemble.

La reine a fait faire un bouquet
De belles fleurs de lys
Et la senteur de ce bouquet
A fait mourir Marquise.