Publié : 19 août

Nos chères pommes-de terre

Nôs tchies pomattes...

Michel Cerf, l’Micou

Paru dans l’Ajoie

Nôs tchies pomattes...

Cobïn d’côps nos ains ôyi nos véyes dgens djasaie dés pomattes c’ment d’ènne miraîtiulouse neûrréture que lés aivait savè de lai faimainne di temps d’yôt afaince, o pendaint lai dyiere ? C’ment qu’è y aivait encoé brâment d’paiyisains, tchétiun poyait aivoi sés pomattes, sés tchôs, sés gairattes po quasi ran. Èt peus è y aivait taint de maînieres de lés tieujenaie : dés rondes, dés grablès, de lai purie, dés flottes, dés mijeules és pomattes... Po en aivoi prou tôt â paîtchi-feû, an piaintait dés rosattes o des raitattes. Ç’était âtçhe, de bïn savoi tieujenaie les pomattes ! Es poûes, an bèyait dés coriches, nôs dit Vatré dains son glossaire, mains ci mot ât mit’naint proudju.
C’ment lés all’moûess an maindgeant encoé pu qu’nôs, an djase d’ènne dolaidge de grâblès entre lés caintons que djasant l’all’moûess et nôs. Po bïn mairtçhaie l’ïmpoétchaince de la pomatte dains nôs vies, è y é bïn dés sentainces qu’en usant :
- en aivoi gros tchus lai pomatte
- se r’tchaimpaie lai tchâde pomatte
- ç’ât ènne vraie pomatte ...
Adj’d’heû, aivô tot ç’que lés sciençous aint détçheuvi, an s’dait méfiaie de ç’qu’an maindge. Nôs tchaimps sont de pus en pus embaiss’nès, èt lés tiultures sont bïn s’vent empoûejenèes poi lés engrains o lés pesticides. Lai tiere rençhout dés poijaints métâs èt totes soûetches de poûejons que se r’trovant dains nôs pomattes.
Èt peus dâ tiaint an lés aitchete â maigaisin, è fât bïn ravoétaie po n’se peus léchie toûedre en lés payiaint â prie d’oûe. Ènne feuye, « Bon è savoi », no aipprend que po ïn kilo d’pomattes è fât comptaie entre 1.50 èt 7 fraincs... Mains ç’n’ât p’ tot ! Po dés pomattes que v’niant de Fraince, an vôs peut d’maindaie, tchie Globus, 13.90 o meinme 17.80 fraincs l’kilo... Tiaind i muse que dains not’chi bé care de tiere è s’y trove encoé dés aimis po vôs aimoénnaie dieche kilos de pomattes en l’hôtâ po ïn djâne biat de 10 fraincs.

L’micou

Nos chères pommes-de terre

Combien de fois avons-nous entendu nos ancêtres parler des pommes-de-terre comme d’une nourruiture miraculeuse qui les avait sauvé de la famine du temps de leur enfance ou pendant la guerre ? Comme il y avait encore beaucoup de paysans, chacun pouvait avoir ses pommes-de-terre, ses choux, ses carottes pour presque rien. Et puis il y avait tant de manières de les cuisiner : des pommes-de-terre en robe des champs, des röstis, de la purée, des floutes, du gâteau aux pommes-de-terre. Pour en avoir assez tôt au printemps, on plantait des pommes-de-terre hâtives ou des virgules. C’était quelque chose, de savoir bien cuisiner les pommes-de-terre ! Aux porcs, on donnait des « coriches », comme nous dit Vatré dans son glossaire, mais ce mot est maintenant perdu.
Comme les Suisses-allemands en mangent encore plus que nous, on parle d’une barrière de röstis entre les cantons qui parlent allemand et nous. Pour bien marquer l’importance de la pomme-de-terre dans nos vies, bien des expressions s’y rapportent :
- en avoir gros sur la patate
- se relancer la patate chaude
- c’est une vraie patate ( un incapable)...
Aujourd’hui, avec tout ce que les scientifiques ont découvert, on doit se méfier de ce qu’on mange. Nos champs sont de plus en plus pollués et les cultures sont bien souvent empoisonnées par les engrais ou les pesticides. La terre renferme des métaux lourds et toutes sortes de poisons qui se retrouvent dans nos pommes-de-terre.
Et puis, depuis qu’on les achète au magasin, il faut bien regarder pour ne pas se faire tordre en les payant à prix d’or. Un journal, « Bon à savoir », nous apprend que pour un kilo de pommes-de-terre, il faut compter entre 1.50 et 7 francs. Mais ce n’est pas tout... Pour des pommes-de-terre qui viennent de France, on peut vous demander, chez Globus, 13.90 ou même 17.80 francs le kilo ! Quand je pense que dans notre si beau coin de pays on trouve encore des amis qui vous amènent à la maison, dix kilos de pommes-de-terre pour un billet jaune de 10 francs.

info document -  PDF - 52.1 ko