Par : Fleury LJ
Publié : 2 mars 2012

Ènne loûene

L’évêtche en toénèe

Bernard Chapuis

Paru dans Le Quotidien jurassien du 2 mars 2012.

En visite pastorale, l’évêque aime à tromper la vigilance du curé pour aller à la rencontre de ses ouailles.

L’évêque voyé tchu lai poëtche d’enne belle mâgeon in gamin que se drassait taint qu’ai poïait tchu le bout de ses pies po acreutchie le cordgeon de lai sieutchatte ; main ai ne poïait pe l’aipondre.

Le bon évêque, qu’ainmait bin les afaints, allé iy tirie cte sieutchatte.

Main tiain le gamin oïé que quéqu’un veniait euvri lai poëtche , ai dié en l’évêque :

- Sâvans-nos, les voici que veniant.

Le peté s’enfué ai peu l’évêque en feut po echepliquay en ces dgens poquoi ai se trovait li.

L’évêque vit devant la porte d’une belle maison un gamin qui, dressé sur la pointe des pieds, essayait en vain d’attraper le cordon de la clochette. Le brave pasteur aimait les enfants. Il s’approche et sonne. Des pas. « Sauvons-nous ! » crie le farceur. On notera l’orthographe très personnelle de l’Ermite de la Côte de Mai, mystérieux auteur d’Historiettes patoises parues en 1904.

info document -  MP3 - 1.2 Mo
info document -  PDF - 93.2 ko


La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">