Vous êtes ici : Accueil > Contes, nouvelles, chansons, presse, radio, films, pages d’histoire > Chansons > Belle Aîdjoûe, belle Ajoie
Par : Fleury LJ
Publié : 1er septembre 2010

Belle Aîdjoûe, belle Ajoie

Bèlle Aîdjoûe


Lo pus bé car... di Jura

Bondjoué en toi..béll’ Aîdjoûe

D’Sïnt-Ochann’...â Mairâ

De lai Barotch’...djünqu’en Hât’ Aîdjoûe...

bis


Nos t’ainmans taint.. .po tés paiy’saidg’

Pô tos tés vas... chi piaijaints

Aivô yôs r’vier’... qu’aint di djèt

Pô tos tés bôs... et yôs voi’ feuyaidg’

Nos t’ainmans taint... po tés velaidg’

Aivô yôs bèll’.. véy’ mâjons

Qu’sont drâssies dains.. lés voirdgies

D’pommies, d’poiries, de clégies, de damées


Lo pus bé car... di Jura

Bondjoué en toi..béll’ Aîdjoûe

D’Sïnt-Ochann’...â Mairâ

De lai Barotch’...djünqu’en Hât’ Aîdjoûe...

bis


Nos t’ainmans taint.. po tés baîchatt’

Que n’sondjant que.. de mairiaidg’

Po tés terrib’... yes boûbâts

Qu’tchaintant, youcant, boyant di vïn bianc

Nos ains tus r’ci... de nôs ancétr’

Enn’ Aîdjoûe libr’... de tyrans

Tcheussies poi nos... bons paiy’sains

C’ât po çoli que tus nos t’aimans taint


Lo pus bé car... di Jura

Bondjoué en toi..béll’ Aîdjoûe

D’Sïnt-Ochann’...â Mairâ

De lai Barotch’...djünqu’en Hât’ Aîdjoûe...

bis


Musique : Erwin Nyffeler

Pairôles : André Rossé

Traduction : Michel Choffat

St.Martin 2004/Fr.Rossé Corr. septembre 2005

Bèlle Aîdjoûe 110905 -  PDF - 31.2 ko
Bèlle Aîdjoûe 110905

Belle Ajoie

(traduction du patois)

Le plus beau coin du Jura

Bonjour à toi belle Ajoie

Saint-Ursanne au Mairâ

De la Baroche jusqu’en Haute-Ajoie

bis

1. On t’aime tant pour tes paysages

Pour tes vallées si plaisantes

Avec leurs rivières qui ont de l’allure

Pour tous tes bois et leurs verts feuillages

On t’aime tant pour tes villages

Avec leurs belles vieilles maisons

Qui sont dressées dans les vergers

De pommiers, de poiriers, de cerisiers, de damassiniers

2. On t’aime tant pour tes filles

Qui ne pensent qu’au mariage

Pour tes terribles garçons

Qui chantent, dansent, boivent du vin blanc

On a tous reçus de nos ancêtres

Une Ajoie libre de tyrans

Chassés par nos bons paysans

C’est pour tout cela que tous nous t’aimons tant.

Documents joints