Par : Fleury LJ
Publié : 29 novembre 2013

Ça ne coûte rien d’essayer

Çoli ne côte ran d’épreuvaie

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 29 novembre 2013

Dains l’temps, tiaind ïn coupye ne poyait p’aivoi d’afaints, ès prayïnt, ès botïnt ènne tchaindèlle en la tchaipèlle, èls allïnt è pie â Vorbourg ou bïn en Lai Piere. Des côps, çoli bèyait âtçhe.

Ci coupye sains afaint était bïn malhèyrou. Èls aivïnt tot fait ço qu’les véyes dgens f’sïnt, sains réjultat. Dâli, èls aint botè ïn aippeul dains lai Feuille, des côps qu’les yeujous porïnt yôs v’ni â ch’coé. « Coupye sains afaint demainde aivijoûere ».

Èls aint aivu quéques réponches. Yun des yeujous, qu’était dains l’meinme cas, yôs é consèyie d’émondure, de n’se pe décoéraidgie, que çoli v’lait bïn v’ni ïn djoué. Ïn âtre de cheudre ïn régime sains tchée, ran que di poûechon, des fruts èt peus des lédyumes. Ïn âtre yôs é dit de faire di yoga.

Mains lai moyoue, ç’ât çtu d’lai Fraternitè : « Léchietes-me épreuvaie, qu’èl é graiyenè dains son biat, i me bote en vot’ dichpojichion. »

Comment venir en aide à un couple stérile.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.4 Mo

info document -  PDF - 121.2 ko

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">