Publié : 26 juin 2015

L’espérance

L’échpéraince

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 26 juin 2015

En marge du 23 juin..

photo de Vatré, en couverture intérieure de son Glossaire, réimpression 1986.

Simon Vatré, auteur du célèbre glossaire, était aussi un Jurassien convaincu. Dans le poème ci-dessous, qu’il a lui-même mis en musique, il exprime son amour pour le Jura et son espoir de le voir accéder à l’indépendance. Copie conforme.

L’échpéraince

Pairôles et musique de Simon Vatré (1888-1972)

Cognâtes-vôs ci bé paiyis 

Dâs trop longtemps entchïnnè ?

Nôs demaindans en nôs aimis

De nôs édie è l’délivraie.

Pus d’cent quarante ans d’aivéjaidge

Nôs foche è tiûr’ pus d’libretè.

Djurassiens pieins de coraidge,

Edietes-nôs è l’libéraie.

*

Cognâtes-vôs ci bé paiyis 

D’hannes ïnchtrus èl ât feuni.

Sains ran câssaie, sains s’empotchaie,

Mains décidès è rempotchaie

Lai victoire. Nôs lai v’lans dyaingnie.

Djurassiens d’lai Rauracie,

Révayietes- vôs èt dichcutèz.

*

Cognâtes-vôs ci bé paiyis ?

Demain è s’ré délivrè.

Djurassiens, oh, qué piaîji !

Tus ensoinne nôs v’lans fétaie.

Se les moûes poyïnt eurveni,

Qué recegnon è tot câssaie.

Ce s’rait lo pus bé djoué d’not’vie.

Demain nôs porrïns lo tchaintaie.

Lo vingt-trâjieme tiu lo cognât ?

Ce s’ré lo canton di Djura.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.3 Mo

L’espérance

Paroles et musique de Simon Vatré (1888-1972)

Connaissez-vous ce beau pays

Depuis trop longtemps enchaîné ?

Nous demandons à nos amis

De nous aider à le délivrer.

Plus de cent quarante ans de voisinage (?)

Nous force à souhaiter (?) plus de liberté

Jurassiens pleins de courage,

Aidez-nous à le libérer.

*

Connaissez-vous ce beau pays ?

D’hommes instruits il est fourni.

Sans rien casser, sans s’emporter,

Mais décidés à remporter

La victoire. Nous gagnerons.

Jurassiens de la Rauracie,

Réveillez-vous et discutez.

*

Connaissez-vous ce beau pays ?

Demain il sera délivré.

Jurassiens, oh, quel plaisir !

Tous ensemble nous fêterons.

Si les morts pouvaient revenir,

Quelle ripaille à tout casser !

Ce serait le plus beau jour de notre vie.

Demain nous pourrions le chanter.

Le vingt-troisième, qui le connaît ?

Ce sera le canton du Jura.


La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">