Par : Fleury LJ
Publié : 15 juin 2012

Ènne petète bnâchon

Une petite bénédiction

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 15.06.2012 www.lqj.ch

Tiaind que çt’Ugéne ât aivu nanmè évêtçhe, èl ât r’veni â vlaidge. El ât aivu â ceim’tére, chus ses poirents. El ât péssè en lai tiure, bèyie l’bondjoé en son tiurie. Aiprés, èl ât aivu encoé saluaie ci Dio, son véye DR caimrade.

Le Dio, sai cape tirie ch’lés aroiyes, était en train de traîre ses vaitches. Monseigneur entre sains faiçon dains l’étâle :

– Çoli me faît bïn piaiji d’te voûre, l’Ugéne. Ç’n’ât p’tos les djoés qu’i r’cis ïn évêtçhe. Di temps qu’t’és li, bèye-me voûere tai bnâchon.

– S’te veus, mains r’ôte tai cape !

– Se tai bnâchon ne peut p’travoichie mai cape, yé bïn voidge-lai !

Le nouvel évêque revient au village. Il va saluer Georges, un camarade d’école, à l’heure de la traite. Celui-ci sollicite sa bénédiction.

– Volontiers, mais enlève d’abord ton béret.

– Si ta bénédiction ne peut pas traverser mon béret, garde-la !

info document -  MP3 - 1.4 Mo

info document -  PDF - 105.8 ko

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">