Publié : 16 mai 2016

Tchainson di r’molou

Paru dans le Quotidien Jurassien du 22 avril 2016

Tchainson di r’molou

Inspiré de la Chanson du rémouleur, de Philippe Soupault, poète français, cofondateur du surréalisme et journaliste. (1897-1990).

I seus le r’molou. I vais de vlaidge en vlaidge, i traivoéche tot l’paiyis. I r’drasse les laimes toûjues, i aiffeule vos sciattes. I n’demainde pe trop tchie, des côps meinme ran di tot. Ïn bon voirre, di p’tèt laîd d’aivô ïn triquèt d’pain. Les fannes m’ainmant bïn, i les ainme tot aitaint. Drie moi, è y é bïn s’vent tote ènne rote d’afaints. I tire mon tchairrat, bousse mai tchainsenatte. I lai tïns d’mon grant-pére qu’ lai tïnt d’son rére-papon. Se vôs v’lèz bïn l’oûyi, lai voili, mai tchainson :

Bèyietes-me s’è vôs piaît

Vos foss’rattes

Vos haitchattes

Vos poutrattes

Vos boy’vattes

Bèyietes-me tot, s’è vôs piaît

Di véye i fais di neû

**

Bèyietes-me s’è vôs piaît

Vos cigeaîyes

Vos ét’naîyes

Vos aimboiyes

Vos médaiyes

Bèyietes-me tot, s’è vôs piaît

Di véye i fais di neû

**

Bèyietes-me s’è vôs piaît

Vos cisés

Vos coutés

Vos trétés

Vos dépéts

Bèyietes-me tot, s’è vôs piaît

Di véye i fais di neû

**

Las moi, è y é bèlle écoûene en vélat qu’ lai tchainson di r’molou s’ât coidgie. È n’y é pus ran è r’meûlaie. An tchimpe le véye po raitchtaie di neû.

Note

è y é bèlle écoûene en vélat, il y a belle lurette


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.6 Mo

Chanson du rémouleur

Inspiré de la Chanson du rémouleur, de Philippe Soupault, poète français, cofondateur du surréalisme et journaliste. (1897-1990).

Je suis le rémouleur. Je vais de village en village, je traverse tout le pays. Je redresse les lames tordues, j’affûte vos scies. Je ne demande pas trop cher, parfois même rien du tout. Un bon verre, du petit lard avec une tranche de pain. Les femmes m’aiment bien, je les aime tout autant. Derrière moi, il y a bien souvent toute une troupe d’enfants. Je tire ma charrette, je pousse ma chansonnette. Je la tiens de mon grand-père qui la tient de son arrière-grand-père. Si vous voulez bien l’écouter, la voilà, ma chanson :

Donnez-moi, je vous prie,

Vos binettes,

Vos hachettes

Vos spatules,

Vos fichus,

Donnez-moi tout, je vous prie,

Du vieux, je fais du neuf.

**

Donnez-moi, je vous prie,

Vos cisailles,

Vos tenailles,

Vos épouvantails,

Vos médailles,

Donnez-moi, je vous prie,

Du vieux, je fais du neuf.

**

Donnez-moi, je vous prie,

Vos ciseaux,

Vos couteaux,

Vos tréteaux,

Vos ennuis,

Donnez-moi, je vous prie,

Du vieux, je fais du neuf.

**

Hélas, il y a belle lurette que la chanson du rémouleur s’est tue. Il n’y a plus rien à aiguiser. On jette le vieux pour acheter du neuf.

Note
è y é bèlle écoûene en vélat, il y a belle lurette

Le poème original de Philippe Soupault se trouve sur le site

Même si : Chanson du rémouleur Philippe Soupault

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">