Par : Fleury LJ
Publié : 17 août 2012

En ce temps de l’Assomption

En ci temps d’l’Aissompchion

Bernard Chapuis

Paru dans Le Quotidien jurassien du 17 août 2012.


Dans les Actes de 1931, on peut lire une Petete piece en l’honneur d’lè Sainte Vierdje , poème attribué à Eugène Lachat, né en 1819 et devenu évêque de Bâle.

La graphie ne manquera pas de surprendre les patoisants d’aujourd’hui, comme elle a surpris les traducteurs, Fridelance et Amweg.

C’était deins le tietschi, le pus bé, le moyoux, Que vétiin nos véy dgens contents et binheyroux.

C’était dans le jardin, le plus beau, le meilleur, Que vivaient nos vieilles gens contents et bienheureux.

« ... Poquoi, fos que vos étes, Ne tieut’vos pe ces fruts que pendent tchu vos tétes ? »

« ... Pourquoi, sots que vous êtes, Ne cueillez-vous pas ces fruits qui pendent sur vos têtes ? »

« ... qu’èvos fait d’mé commande ? Ingrats, en lè schwou de vos coes Vos maindgerais vot’pain ; vos s’rais pris pè lai moe. »

« ... qu’avez-vous fait de mon commandement ? Ingrats ; à la sueur de votre corps Vous mangerez votre pain ; vous serez pris par la mort. »

info document -  MP3 - 1.5 Mo

info document -  PDF - 98.6 ko

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">