Par : Fleury LJ
Publié : 28 mars 2014

De piètres chèvres

Croûeyes cabrattes

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 28 mars 2014

Ch’ lai foire de mârs, è y aivait ïn nové maîrtchaind d’béchtuâ. Èl aivait dous trâs tchievres dains ïn bolat. Ènne tchievre en boènne saintè dait étre aidgile, vidy’rouse. Èlle dait aivoi des çhais l’oeûyes, di peûtou èt peus èlle dait bïn raindgie. Son poi dait étre yujaint, ses guéguèlles bé rondes.

Les tchievres de ci maîrtchaind, c’était des poûeres bétes, çhailattes, grulainnes, èt que poéyïnt è poéne se t’ni chu yos tchaimpes. Èlles n’aivïnt qu’ lai pé èt les os. È les f’sait bon mairtchie, mains ces croûeyes cabrattes, èl airait daivu les bèyie.

Ci Fritz de Dôs-les-Tiats s’en é aitchtè yènne.

- Ât-ce qu’èlle veut t’ni djuqu’â tchâtemps ?

- N’ vôs en faîtes pe. Tchie vôs, èlle veut pâre di poids. Èt peus, s’è y é ïn problème, vôs n’èz qu’ è péssaie.

Quéques djoués aiprés, çte tchievre crevé. Mon Fritz s’en vïnt raimolaie tchie l’ maiqu’gnon.

- Çoli m’chorprend, dit l’hanne. I en seus l’ premie ébâbi. Èlle n’aivaît djemais faît çoli tchie nos.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.3 Mo

info document -  PDF - 8 ko

Traduction

De piètres chèvres

A la foire de mars, il y avait un nouveau marchand de bétail. Il avait quelques chèvres dans un enclos. Une chèvre en bonne santé doit être agile, vigoureuse. Elle doit avoir le regard clair, de l’appétit et elle doit bien ruminer. Son pelage doit être lustré, ses crottes bien rondes.

Les chèvres de ce marchand, c’étaient de pauvres bêtes, anémiques, tremblantes, et qui pouvaient à peine se tenir sur leurs jambes. Elles n’avaient que la peau et les os. Il les vendait bon marché, mais ces piètres chèvres, il aurait dû les donner.

Fritz de Sous-les-Tilleuls s’en est acheté une.

- Est-ce qu’elle va tenir jusqu’en été ?

- Pas de souci. Chez vous, elle va prendre du poids. Et s’il y a un problème, vous passerez.

Quelques jours après, la chèvre a crevé. Fritz vient réclamer chez le maquignon.

- Cela me surprend, dit l’homme. J’en suis le premier étonné. Elle n’avait jamais fait ça chez nous.


La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">