Vous êtes ici : Accueil > Contes, nouvelles, chansons, presse, radio, films, pages d’histoire > Le Taignon, amicale des patoisants des Franches-Montagnes > 45 ans de l’Amicale des patoisaints des Fraintches-Montaignes
Publié : 27 septembre

45 ans de l’Amicale des patoisaints des Fraintches-Montaignes

Maurice Jobin, présidaint d’lai FPCJ

45 ans de l’Amicale des patoisaints des Fraintches-Montaignes samedi 21 sèptembre 2019 è Dey’lie èt è Yâde-Tchaipû

Adjd’heu é ïn djoé de féte, de seûvni èt de r’cognéchaince.

C’é po moi ïn hanneur èt ïn piaiji tot pairticulie de vôs aippotchaie lo bondjoé d’lai Fédérachion des Patoisaints di Cainton di Jura.

Vôs vôs étes r’trovaie è Dev’lie, à mujèe Chappuis-Faendrich, pô mairtiaie ènne cobin impoétchainte de loûe aimicale des taignons. Vôs èz détçhevri, à traivie de poiyes èt de bïn des tchôses, l’péssè d’nôs anchétres qu’aint mairtçhaie des dgeûrnachions.

Aimicale indg’niaie en 1974, quairante cïntçhe annèes de seûvnis, envétchi de fétes, de pieces de théâtre, de tchïns, de djâseries, de r’ceugnons, de soutchies, de maindges-feu, èt i en pésse.

Nôs sons fies de nôs retrovaie pô paitaidgie ensoinne des môments de s’euvni.

Po les aimoireus de note paitrimoine, s’é ïn péssaidge ïmpoétchaint. Pô lai vétchaince de son djâsaidge, lô patois è fâte de raissembiaie cès qu’le coé – gnéchant encoé peu mâ.

Aimies èt aimis taignons, vôs éz fai cogniâtre des trésoûes chu lô péssè de nôs véyes. Langaidge di peupye, vrâ, fraint, immaîdgie ; ïn pailaie fiaie. Faire tchaintaie en nôs arayes nôs véyes mots patois fai paitchie de note tiulture

Aimies patoisainnes èt patoisaints taignons, i vôs r’méchie de vote engaidgement péssè èt i seus chure aitôt po l’aivni. El vôs fâ cheudre lai landye d’nôs anchétres, elle dai d’moéraie èt vôs dai lai fére coégnâtre âtoé de vôs.

Pô lai cheute, i vôs d’minde en tû d’èchurie lai réyeuve, de d’moairie ètentif en lai tradition èt de défendre nôs raiceinnnes.

En défendaint lo patois, nôs ains à tiure de botaie en note djûenence èt en cés que cheûdraint, c’que vôs èt moi echtimant c’ment ïn trésoûe qu’e fâ voidjaie.

L’Fédérachion des Patoisaints di Cainton é ènne pensaie pô çtées èt ces qu’nôs aint tyittie pô ïn monde qu’l’on di moiyou mais chûtot les pionieres èt les pionies d’lai premiere houre. Adj’d’heû, è y d’moére encoé quéque « dinosaures » du patois.

Vôs èz voyu eurt’ni ç’te étchoite, 45 ans, dains l’sïmpyichitè mains l’rcoégnéchaince de çtées èt ceux qu’se sont bèyies po l’patois des taignons.

I vôs r’méchie, boinnnes dgens, d’aivoi réponju en l’envellie, côli fait tchâd à tiure. C’ât ïn môment impoétchaint de c’rtovaie po paitaidgie ènne bèle tâle p0 chméquaie ïn défin r’cegnon.

I aî aitôt lo piaiji de baiyie ïn croma en vote aimicale po ïn p’tét câsse-crôte ; i aippeule l’chire Etienne, çtu qu’pésse brâment de temps pô vôs diridgie d’aidroit.

Méchi èt « bon vent » pô l’dmé siecle d’vétçhaince d’l’aimicale des Fraintches Montaignes. Aimies èt aimis patoisaints, y vôs r’méchie d’m’aivoi écoutaie.

Maurice Jobin, présidaint d’lai FPCJ

Le 20.09.2019/MJ