Publié : 10 février

Son vélo d’appartement

Son vélo d’hôtâ

Bernard Chapuis

Publié dans le Quotidien Jurassien le 10 février 2017

Son vélo d’hôtâ

- Ç’n’ât p’ bon po vôs de dmoéraie tote lai sainte djoénèe dains l’ poiye è révijaie çte laivimaidge. Vôs v’lèz vni tot en crevure. Vôs èz fâte d’ l’embrue.

- Mains, Dottoè, i n’ peus quasi pu martchi.

- Vôs s’ sovïntes des toués qu’ vôs f’sïns en vélo ? Vôs nôs en èz prou djâsè. Des cras, des déchentes, èt peus d’ nové des cras. Les Randgies, Sïnt-Ochanne, Épavelès. Vôs étïns ïn tot foûe.

- Oh bïn, po l’ vélo, ç’ât tieud. Ç’ n’ât pus qu’ïn seuv’ni.

- I sais, moi, ç’ qu’è vôs fârait. Ç’ât ïn vélo d’hôtâ. Cés qu’en ont sont tus contents. Ès poéyant faire di sport sains tyitie yôte tchaimbre. Poi le s’raye ou le croûye temps. Dains vot’ cas, ç’ât l’ moyou aippairoiye po vadgeaie lai forme. Çoli fait traivaiyie les muchques, çoli fait traivaiyie le tiûere, çoli fait traivaiyie le çhoûeçhe. Ç’ât bon po tot, meinme po lai téte. Vôs v’lèz voûere, vôs v’lèz eurtrovaie vot’ djuênaince. Tos les véyes dairïnt faire di vélo d’hôtâ.

L’hanne é cheuyè les conseils di méd’cïn. È s’ât aitchtè ïn vélo d’hôtâ, le moyou, le pus tchie. Tchéque maitïn, è fait sai d’mée hoûere d’exercices. Ïn mois pus taid, tchie l’ méd’cïn :

- I vôs fais mes compyiments. Vôs èz ènne forme di diaîle. Èt peus, vôs en étes content d’ ci vélo ?

- Po chur. È n’y manque ran qu’ les rétroviseurs â dyidon.

- Vôs n’en èz p’ fâte. Poquoi qu’ vôs v’lez botaie des rétroviseurs chu ci vélo d’hôtâ ?

- Ç’ât po voûere mai fanne que vïnt poi drie po cheurvèyie.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.8 Mo

Son vélo d’appartement

—  Ce n’est pas bon pour vous de rester toute la sainte journée dans le salon à regarder la télévision. Vous allez dépérir. Vous avez besoin d’exercice.

—  Mais, Docteur, je ne peux pratiquement plus marcher.

—  Vous vous souvenez des tours que vous faisiez à vélo ? Vous nous en avez assez parlé. Des montées, des descentes, suivies de nouvelles montées. Les Rangiers, Saint-Ursanne, Epauvillers. Vous étiez infatigable.

—  Oh bien, pour le vélo, c’est cuit. Ça n’est plus qu’un souvenir.

—  Je sais, moi, ce qu’il vous faudrait. C’est un vélo d’appartement. Ceux qui en ont sont tous contents. Ils peuvent faire le sport sans quitter leur chambre. Par la pluie ou le beau temps. Dans votre cas, c’est l’appareil tout indiqué pour garder la forme. Cela fait travailler les muscles, cela fait travailler le coeur, cela fait travailler le souffle. C’est bon pour tout, même pour la tête. Vous verrez, vous retrouverez votre jeunesse. Toutes les personnes âgées devraient pratiquer le vélo d’appartement.

L’homme a suivi les conseils du médecin. Il s’est acheté un vélo d’appartement, le meilleur, le plus cher. Chaque matin, il fait sa demi-heure d’exercices. Un mois plus tard, chez le médecin :

—  Je vous félicite. Vous êtes en pleine forme. Et alors, vous en êtes content de ce vélo ?

—  Tout à fait. Il ne manque que les rétroviseurs au guidon.

—  Vous n’en avez pas besoin. Pourquoi voulez-vous mettre des rétroviseurs sur ce vélo d’appartement ?

—  C’est pour voir ma femme qui arrive par derrière pour me surveiller.


La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">