Par : Fleury LJ
Publié : 2 novembre 2012

Dans la nuit des Trépassés

Dains lai neût des Trépéssès

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 2 novembre 2012.

Les ponts sur le Doubs étaient peu nombreux. Là où il n’y en avait pas, il fallait recourir au passeur, comme de nos jours à Tariche. C’était le cas à La Boège où Julien, paysan et pêcheur, faisait office de passeur.

È y aivait lourette qu’è deurmaît tiaind qu’è feut révayie en chursât. An doyaît chus les lâdes. De sai fenêtre, èl é trévu quéqu’un sains vésaidge èt peus tot véti de noi.

- Délaye tai baîrtçhe èt peus pésse-me d’l’âtre sens.

Le pâtchou bousse sai baîrtçhe chus l’âve, è monte èt peus l’âtre le cheut. Lai baîrtçhe avaince malaîgiement. Â moitan d’lai riviere, è se r’toène. L’âtre n’tait pus li. Le pâtchou é compris qu’lai moûe était v’nie le tçheri.

Il est réveillé au milieu de la nuit par des coups violents frappés aux volets. Ce mystérieux personnage, qui n’est autre que la mort, lui demande de l’amener sur l’autre rive puis disparaît au milieu de la traversée.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.4 Mo

info document -  PDF - 83.3 ko

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">