Par : Fleury LJ
Publié : 31 décembre 2011

Patois franco-provençal

Lieux-dits de Tavannes

Eric Matthey, Intervention du Voiyïn à l’anniversaire de la SJE

Lieux-dits de Tavannes, 1 -  MP3 - 4.6 Mo
Lieux-dits de Tavannes, 1
Lieux-dits de Tavannes, 2 -  MP3 - 5.5 Mo
Lieux-dits de Tavannes, 2
info document -  PDF - 98.8 ko

Lieudits de Tavannes en/ou issus du patois

Toponymie et situation …

Forêt du Beuche

Pâturage boisé où il y a (avait) des "beûtch’nies", ou alors de "beutchaie", brûler, défricher par le feu ?

Chemin du Beuche

Chemin qui y mène

Source de Borberot

Il s’y trouve un réservoir. Marais, bourbier

Combe aux Borgnes

Limite communale entre Tavannes et Reconvilier. Borgne = source, trou d’eau, mais vient aussi de "borne" ou "boûene", tuyau, conduite ou borne. On est bien sur une limite communale.

Champs du Breut

Peut-être de "breuil", lieu humide, champ humide ? Pas très loin se trouve le lieudit Sur Pleine Eau !

Les Caquelons

Evident

Chaivez

"Chaive" désigne une colline arrondie à son sommet.

La Chavonne

Bout, extrémité d’un champ

Source de la Chevratte

Chevratte ou "tchievratte" = chevrette

Rière Grand Clos

Evident

Vieille Closure

Evident

Champs de la Coeudre

Champ du noisetier

Champs des Combattes

Champ de la petite combe

Es Condemines

Condemine = champ cultivé en commun. Es Condemines = aux Condemines

Es Cras

Aux Crêts

La Doux

La source

Echerdereux

Les esserts derrière (le village ?)

Haut d’Echerton ou d’Esserton

= essert

Les Ecommunes ou Es Communes

= Aux communaux

Forêt d’Enfer

Ici, "Enfer" = vallée étroite et profonde. La Forêt d’Enfer surplompe le vallon de la Trame au nord du pâturage d’Orange

Les Epenattes

Les petites épines. Nouveau quartier au sud du village, endroit certainement épineux ou broussailleux autrefois.

Borne Fontaine

Source, ruisseau

Combe de la Goulatte Goulet.

Combe étroite au nord de la métairie de Werdt

Prés Houelets

Sur la commune de Bourrignon il y a "Chez les Houelet". Nom du propriétaire ou du tenancier de la ferme.

Champs Liémons

Champs "li aimont" = champs là au-dessus

Malvaux

Mauvais vallon

Champ Mengo

Y cultivait-on des bettes ?

Mochenaire

Mousseronnière, ou alors où l’on moissonnait ?

Prés des Nods

Pré de la source … du Grachin

Sur les Oeuchattes

Petits jardins hors du village

Saigne du Parchat

Saigne, évident. Le Parchat pourrait être une clairière de défrichement utilisée comme pâturage, terrain enclos où l´on réunit le bétail pour la nuit en l´absence d´abri. Du latin médiéval parricus, « lieu clos », pré-latin ou bas latin *parra, gaulois *parro, vieux celtique

Le Pécaut

Ancien français jurassien pécal, péqui, « pâturage »

Pré du Pertu

Pré du trou, de l’emposieux.

Crêt Piqué

Comme pour le Pécaut

Le Poyat

Montée, chemin raide, colline, du pluriel neutre latin pris pour un féminin podia, de podium, « estrade », diminutifs podiata, podiolum, du grec podion, même sens, et celtique pech, puech, puich, « hauteur, colline ».

Préjures

Certainement Préjurés. Bien promis avec serment. Aussi, synonyme de Banal.

Bois Juré,

anciennement Juratum Nemus, même signification (Vendlincourt, district de Porrentruy, Jura) ;

Combe Juré,

vallon boisé (Bourrignon, district de Delémont, Jura). Il s’agit donc ici d’un pré.

Les Ronds Prés

Evident

Prés Raitcha

Raitcha, ou raitchait signifiant en patois jurassien "rachat" ou "reméré". Ce pré pourrait avoir été l’objet d’un rachat suite à une vente à reméré, c’est à dire avec possibilité de rachat

La Peute Rive

Vilaine ou mauvaise rive

Ronteux

Essart

Forêt de Sagne Damatte

Sagne = marais. Une "damatte" est une fée en patois. On aurait donc la forêt du marais aux fées. De quoi rêver !

Rondes Sagnes

Marais ronds

Saigne du Perchat

Voir plus haut "Saigne du Parchat"

Champ du Sayou

En patois un "sayou" est un faucheur. Donc ici, le champ du faucheur

Le Sat

Pourrait signifier soue, du bas latin sutis, gaulois sutegia, « porcherie », composé de sus, « porc », et tegia, « toit, couverture, maison » [Prongué].

Le Seu,

lieu-dit (Coeuve, district de Porrentruy, Jura) ; Dérivé possible du latin saxum, pierre, qu’on retrouve à Sceut, hameau de la commune de Glovelier, district dfe Delémont, Jura. Alors éventuellement endroit rocheux.

Crête du Seu,

petit sommet en forêt, 1690m (Saxon, district de Martigny, Valais) ;

Pré du Seu,

lieu-dit en forêt (Fontenais, district de Porrentruy, Jura) ;

Combe de la Sot et Trou de la Sot,

lieux-dits (Delémont, Jura). Mais "sat" signifiant également "sec" en patois jurassien, le Sat pourrait aussi être en endroit sec !

Sur le Sat Voir ci-dessus

Sonrougeux, Bas/Haut

Qui apparaît de couleur rouge, souvent due à la présence d´oxydes métalliques. Du latin tardif rubeus, « roux, rougeâtre », dérivé de ruber, « rouge », rubere, « être rouge », racine indo-européenne *reudh-, « rouge ». Rougeux, lieu-dit (Réclère, district de Porrentruy, Jura) ;

Champs Rougeux,

lieu-dit (Bévilard, district de Moutier, Jura bernois). Quant à "son" il vient de "som" de l’ancien français, donc du patois, sommet, endroit élevé. Grand Som Martel et Petit Som Martel, aussi écrits Som-Martel et Sommartel, pâturages avec maisons isolées (La Sagne, district de La Chaux-de-Fonds et Les Ponts-de-Martel, district du Locle, Neuchâtel) ; Son Cernion, maison isolée (Courtelary, Jura bernois) ; Enson-Paroisse, leudit de la commune du Clos-du-Doubs, district de Porrentruy, Jura, ou encore Enson-la-Fin (commune de Saint-Brais, district des Franches-Montagnes, Jura). Sonrougeux se trouve effectivement sur un lieu élevé, actuellement quartier construit des Campagnols.

Le Sot

Voir ci-dessus Le Sat

Prés du Terra

En patois jurassien "terra" = fossé. Donc pré se trouvant à proximité d’un fossé, d’une dépression qui serait actuellement comblée.

Les Noires Terres

Evident

Les Trobiats

Peut-être les trois bieds (ou biefs), petits ruisseaux ou rigoles ? Ces prés ont semble-t-il été drainés.

Les Petits Trobiats

Voir ci-dessus

Es Twer

Es = au. Twer ???

Le Vailez

Pâturage pour les veaux ou les jeunes génisses, patois savoyard vela, « génisse de moins d´un an » [Constantin], vieux français masculin vel, féminin vedele, veele, velle, du latin vitellus, « veau » Avec les suffixes collectifs patois -az, -é, -ie : ;

Le Vélé,

pâturage (Court, district de Moutier, Jura bernois) ;

Sur le Vélie,

lieu-dit (Les Enfers, district des Franches-Montagnes, Jura).
Eventuellement aussi petit val. L’endroit surplombe le vallon où coule le ruisseau de la Quay et où passent la route du Fuet et la ligne des CJ vers Tramelan

Le Vélé

Voir ci-dessus

Documents joints