Articles

  • Le patois de Moutier-Grandval en 1906 - Août 2010

    Charles de Roche, dans l’introduction de sa thèse de doctorat, présentée à Zurich en 1906, parle de l’état du patois dans la vallée de Moutier-Grandval.
    Quant à la vitalité de nos patois, les révélations pénibles de Zimmerli me dispensent d’en dire plus long. Elles ne sont que trop vraies. Pour la dialectologie le val de St-Imier est déjà mort ; grâce au chemin de fer toute la vallée de 1a Birse est mourante et dans un avenir prochain l’idiome indigène de la contrée qui nous occupe ne sera plus. Déjà le chef (...)

  • Le patois dans la constitution jurassienne - Mars 2011

    Un article de Denis Moine, dans sa chronique Au fil du temps publiée dans le Quotidien jurassien du 1er septembre 1976.
    Voir l’article concernant le patois dans la Constitution jurassienne

  • Bernard Chapuis, La lettre de Bonfol, présentation - Septembre 2009

    Paru dans Micromania n° 54
    Le texte à télécharger
    Si le texte apparaît verticalement, utiliser la fonction rotation dans votre lecteur PDF. Bernard Chapuis nous raconte une histoire du maire de Bonfol, et de son voyage en carrosse

  • Denis Moine, Vétçhans, Le patois jurassien, langue vivante - Janvier 2012

    Paru dans LQJ du 31 décembre 2011

  • Que serait le Jura sans le patois ? - Octobre 2011

    Djoset Barotchet, auteur de nombreux textes en patois, rencontre le 30 juin 1967, un groupe d’étudiants venus visiter le Jura.
    Il leur parle de son amour du Jura et de sa langue et affirme :
    le Jura sans patois, c’est comme un café sans distillée !
    Texte dit par Maurice Jobin, Alle

  • Jura, 24 novembre : L’appel au oui des patoisants jurassiens, - Novembre 2013

    Paru dans LQJ du 20 novembre 2013
    QUESTION JURASSIENNE
    L’appel au oui des patoisants jurassiens, en patois bien sûr
    Fédération des Patoisants du canton du Jura, Maurice Jobin, président, Alle
    ៑ L’Jura, l’bré d’enne var’tâbye cevlisâchion …
    Les dgens di nord c’ment les dgens di sud aïnt po traîts tcheûmun, enne dichpojichion d’échprit, c’ment de tiûre, tiu les poétches va d’âtre yûes è tses peupyes, dïnche qu’ïn imprèchion onje d’aippairtchaince tiu les r’laye â péssè è â ses valous.
    L’ patois fât paitchie (...)

  • La Babouératte nous parle du patois et du temps passé - Novembre 2013

    Une émission de RFJ
    Drie tchie nos avec la Baboueratte
    Ecouter la Baboueratte sur RFJ

  • Une inscription de Jules Surdez à Epiquerez - Décembre 2013

    Sur la façade de l’ancienne école d’Epiquerez, une inscription en patois intrigue les passants.
    L’un d’eux, M. Von Arx que nous remercions, a photographié le texte et demandé la traduction.
    Voici la traduction par Bernard Chapuis : Inscription sur l’ancienne école d’Épiquerez
     Raicouédjè mes âfaints ât loin d’être enne tiude.
    De fur en vote écôle è vos fât aivoi tiute.
    El ât aidé, las moi ! pus taid qu’en ne le tiude. 
    Ce tercet est de Jules Surdez, qui fut instituteur à Epiquerez, et qui est connu comme (...)

  • Messages aux étudiants, 1967 - Avril 2015

    Lu par Maurice Jobin

  • L’aiccheint - 29 septembre