Publié : 8 janvier 2016

Les voeux du fouetteur

Les entçhvâs di riemou

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ, le 8 janvier 2016

Les entçhvâs di riemou

Dans Jura Dimanche du 2 janvier 1898, un mystérieux riemou (fouetteur) formule ses voeux de bonne année. Dans l’extrait ci-dessous, nous respectons l’orthographe de l’auteur.

C’man quoi an peu souhaitaie lai bouenne annaie, chi bïn an patois qu’an français.

Ecoutaie :

Voici des souhaits d’bon an

Que vos euffre ïn tschairlaitan.

Si vos étes aivu rébyaie,

L’annaie qu’vïnt vos s’ret rimaie.

I sâte poichi poili

Selon mon bon piaigi.

Poi qué bout fa-t-é c’mancîe

Pou tu vos mouennaie à cie ?

En lai baichatte qu’ât saidge

Le pus bé bouebe di v’laidge,

De l’âve chu lo m’lïn,

Di régïn dains lo vïn,

Di Macuba és prijous,

Des boénnes molattes és soyous.

És ambourgs lai dignitè,

És aivocats lai voirtè,

Ènne couedge pou le bregand,

Di traivaye â gros pacan,

És prétes l’indulgence,

És régents lai patience,

És colonels des galons,

És véyes tiulattes des tacons,

És chires lai tchairitè,

En tot le monde lai saintè,

És bèlles-méres lai réjon,

Di bé temps en tote séjon,

És pécheurs lai pénitence,

És boyous l’abstinence,

Bïn di feumie chu le tchaimp,

Dos lai vaitche de l’étain

Note

Macumba, sorte de tabac aromatisé

riemou, fouetter ; ènne, rieme, un fouet


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.6 Mo

Les voeux du fouetteur

Dans Jura Dimanche du 2 janvier 1898, un mystérieux riemou (fouetteur) formule ses voeux de bonne année. Dans l’extrait ci-dessous, nous respectons l’orthographe de l’auteur.

Comme quoi on peut souhaiter la bonne année aussi bien en patois qu’en français. Ecoutez :

Voici des voeux de bon an

Que vos offre un charlatan.

Si vous avez été oubliés,

L’année prochaine vous serez fouetté.

Je saute par-ci, par-là

Selon mon bon plaisir.

Par quel bout faut-il commencer

Pour vous mener tous au ciel ?

A la fille qui est sage

Le plus beau garçon du village,

De l’eau sur le moulin,

Du raisin dans le vin,

Du Macuba aux priseurs,

De bonnes pierres à aiguiseurs aux semeurs.

Aux conseillers la dignité,

Aux avocats la vérité,

Une corde pour le brigand,

Du travail au gros paresseux

Aux prêtres l’indulgence,

Aux régents la patience,

Aux colonels des galons,

Aux vieux pantalons des tacons,

Aux riches la charité,

A tout le monde la santé,

Aux belles-mères la raison,

Du beau temps en toute saison,

Aux pécheurs la pénitence,

Aux ivrognes l’abstinence,

Beaucoup de fumier sur le champ,

Sous la vache de la paille.

Note

Macuba, sorte de tabac aromatisé

riemou, fouetteur ; ènne rieme, un fouet

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">