Par : Fleury LJ
Publié : 12 décembre 2014

Conférence sur les souris

Conf’reince ch’les raittes

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 12 décembre 2014

Conf’reince ch’les raittes

Çt’annèe feut ènne annèe d’raites. È y en aivait tot grebi dains les tchaimps èt peus dains les pétures.

L’Écôle d’aigretiulture é fait v’ni ïn scienchou po djâsaie des raites. Çt’hanne-li, ç’ât ïn tot foue. Èl é fait des expériences ch’les greûgyous, è sait cment métraîyie po les détrure. An l’demainde tot poitchot. È bèye des conf’reinces dains tot l’paiyis. Mains cment tus les saivaints, ç’ât ïn grôs l’évéji.

Bïn des côps, è n’é piep’le temps de maindgie. Ci soi, èl é tyitie son laiboratoire voi lés chés. Èl é rittè tot drèt en lai dyaire sains pessaie poi l’hôtâ. È s’ât aitchtè ïn pain â tchaimbon d’vaint que d’sâtaie dains l’vagon. En piaice, èl euryét ses notes, è chneuque chu son ordi, èt peus èl aivaile d’ènne goulèe son recègnon que yi sanne ïn pô étraindge.

Enfïn, l’voili è Cotch’melon. Le grant poiye ât piein d’gens, des éyeuves, des paiyisains, des courious.

- I n’seus p’ veni les mains veudes, qu’è yos dit. Po vos djasaie d’ lai raite, i vôs aî aippoétchè ènne raite, ènne vraie. Èt peus i vôs veus faire quéques démonchtrations.
È chneuque dains sai baigatte, è sort ïn pain â tchaimbon.

- Mains, qu’è bredoéye, qu’ât-ce qu’i aî maindgie dains l’ train ?

les greûgyous, les rongeurs

métraîyie, lutter


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.6 Mo

Conférence sur les souris

Cette année fut une année de souris. Elles pulullaient dans les champs et dans les pâturages.

L’Ecole d’agriculture a fait venir un spécialiste pour parler des souris. Cet homme-là, c’est une sommité. Il a réalisé des expériences sur les rongeurs, il sait comment lutter pour les détruire. On le demande partout. Il donne des conférences dans tout le pays. Mais comme tous les savants, c’est un grand étourdi.

Souvent, il n’a même pas le temps de manger. Ce soir, il a quitté son laboratoire vers six heures. Il a couru directement à la gare sans passer à son domicile. Il s’est acheté un sandwich avant de sauter dans le vagon. Une fois installé, il relit ses notes, fait des recherches sur son ordinateur, et avale d’une goule son casse-croûte dont le goût lui paraît étrange.

Enfin, le voilà à Courtemelon. La grande salle est bondée, des élèves, des paysans, des curieux.

- Je ne suis pas venu les mains vides, dit-il. Pour vous parler de la souris, je vous ai apporté une souris, une vraie. Et je vais vous faire quelques démonstrations.

Il cherche dans sa poche, il en sort un un sandwich.

- Mains, bredouille-t-il, qu’est-ce que j’ai mangé dans le train ?


La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">