Par : Fleury LJ
Publié : 8 mars 2013

Guérison

Eur’voiréjon

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 8er mars 2013

È y en é que font le chcrèt. Po ènne entoéche, po ènne beûçhure, pâ râtaie l’saing. È y en é que v’lant voûere le malaite, d’âtres que faint chcrèt poi laividjâse.

Ïn tchairlaitan f’sait le chcrèt poi lai radio, le dûemoène maitïn. C’était « Lai boéte que djâse vôs r’voirit. » Le Djôsèt èt peus lai Fidélia aint v’lu épreuvaie.

« Mes aimis, que diait ci meige, vôs tus que suffrèz, i seus li po vôs. Ç’n’ât p’moi, c’ât les Foûeches di Hât qu’âdgéchant. Voili c’ment qu’è vôs fât faire. Vôs pyaquèz ènne main chu vot’ pochte, èt peus l’âtre laivou qu’vôs èz mâ. » Bon. Mai Fidelia botte ènne main ch’lai radio èt peus l’âtre drie son dôs. Èlle se piaingnait aidé d’son mâ di dôs. Mon Djôsèt botte âchi ènne main ch’lai radio, mains l’âtre dains sai tiulatte.

– Dis voûere, Djôsèt, qu’yi dit sai fanne, èl é dit qu’è peut r’voiri totes les malaidies, è n’é p’dit qu’è poéyait réchuchitaie les moûes.

Une émission radiophonique qui guérit à distance.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.3 Mo

info document -  PDF - 81.3 ko

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">