Par : Fleury LJ
Publié : 24 juillet 2011

Ïn pètlou

Qu’ât-ce que te r’vïns pètlaie poi chi ?

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 15.7.2011 www.lqj.ch

Qu’est-ce que tu viens mendier de nouveau par ici ? Pètlaie vient de l’allemand betteln, même sens. Ïn pètlou, ènne pètlouse , un mendiant , une mendiante. Des mots d’origine germanique, nos patois jurassiens en recèlent plus ou moins, selon les régions. Le val Terbi, voisin du canton de Soleure, donc proche de la frontière linguistique, a ses particularismes. Le pont de grange se dit bairré en Ajoie mais infar dans le Val Terbi, sous l’influence de l’alémanique Einfahrt . On note également de nombreux germanismes en Ajoie. L’Alsace n’est pas loin.

Autres exemples : schmarotsaie, marauder ; ïn boûebe , un garçon ; di fèfre , du poivre ; ritaie , courir ; chtof constipé, mais aussi obstrué ; se dit du ventre comme des chiottes. On aura reconnu au passage schmarotsen, Bube, Pfeffer, reiten, stopfen. Quant au limpèt toujours fatigué, il est bien près de Lumpen.

Bernard Chapuis, LQJ, 110715 -  PDF - 57.8 ko
Bernard Chapuis, LQJ, 110715